|

TOGO: Communiqué de presse du 17 mars 2011 suite à la répression de la marche du FRAC

image_pdfimage_print

La répression policière barbare de la marche pacifique organisée ce 17 mars 2011 par le FRAC et le Parti des Travailleurs pour exiger le retrait pur et simple du projet de loi contre la liberté de manifester, s’est soldée par un bilan provisoire de plusieurs blessés graves et plus d’une soixantaine d’arrestations au rang desquelles figure Monsieur Robert OLYMPIO, député de l’UFC à l’Assemblée Nationale.

En investissant tôt ce matin le point de ralliement des manifestants à Bé Kondjindji, et en brutalisant par des jets de gaz lacrymogènes et des coups de matraques les manifestants aux mains nues et les populations riveraines, le Pouvoir RPT/AGO n’ignorait point que cela déclencherait la spirale de violence qu’elle recherchait tant pour museler toute velléité contestataire de sa gouvernance surannée tant décriée.

C’est la preuve de plus de la duplicité, de la fourberie et du cynisme politique de Faure GNASSINGBE et de la nomenklatura, incapables d’entendre la détresse du Peuple togolais, et d’œuvrer véritablement au retour de la confiance pour asseoir une société démocratique et de prospérité partagée sur la Terre de nos Aïeux.

OBUTS condamne fermement la barbarie policière de ce jour qui ne peut susciter que davantage de colère et de tension au sein de la population, ouvrant ainsi de façon justifiée la voie à plus de révolte avec l’immanent risque de violence et d’embrasement que nul ne peut prédire.

OBUTS tient responsables Faure GNASSINGBE et son Gouvernement de cette répression aveugle et impitoyable que rien ne justifie dans l’environnement sociopolitique délétère actuel de notre pays. Elle les tient comptables de chaque goutte de sang innocent versé de plus sur la Terre de nos Aïeux, et réitère son appel à Faure GNASSINGBE de démissionner avant qu’il ne soit trop tard.

OBUTS estime que face à l’inacceptable de la violence d’Etat, une synergie des forces du changement et de l’alternance s’impose impérativement. Elle demeure convaincue que seule une dynamique unitaire sans délai de toutes les forces du changement et de l’alternance peut susciter l’incontrôlable déferlante qui renouvellera dans le sens de la liberté, la démocratie et la prospérité partagée notre paysage politique gangréné par la coterie de l’arbitraire et du crime.

OBUTS se tient donc disposée à travailler sans relâche et considération partisane avec tous les acteurs politiques, ceux de la société civile et de la diaspora pour faire des semaines à venir le rendez vous du Togo avec son destin d’Or de l’Humanité.
Quand le Peuple se lève humblement sous la bannière de Dieu, plus rien ne lui résiste !

Le Président National,
Agbéyomé KODJO

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*