|

Togo – Comment Lomé veut soigner Loïk Le Floch-Prigent

image_pdfimage_print

Loïk Le Floch Prigent va mal, très mal. Détenu à Lomé, capitale du Togo, l’ex-PDG d’Elf, âgé de 69 ans, serait à l’article de la mort selon sa femme qui a lancé tout récemment un appel à l’aide au président français François Hollande.

Dans sa missive déposée à l’Elysée et rendue publique le 5 décembre, l’épouse de Loïk Le-Floch-Prigent, décrit l’état de santé de son mari, rongé par un cancer de la peau et qui aurait dû subir une intervention chirurgicale en septembre, d’après RFI. Il avait été arrêté le 14 septembre à Abidjan (Côte d’Ivoire) puis transféré à Lomé au Togo, où il a été inculpé pour complicité d’escroquerie internationale.

«Qu’attend-on? Que mon mari meure faute de soins?(…). Aujourd’hui, il est tout près de mourir. Des médecins ont pu l’examiner, effrayés de voir dans quel état il est. Bientôt, il sera trop tard», alerte la femme de Le Floch Prigent.

Les autorités togolaises ont semblent-ils décider de répliquer à cette requête. Elles ont annoncé la venue d’un chirurgien français de Paris à Lomé du 11 au 17 décembre pour lui «administrer les soins nécessaires», rapporte RFI.

Maître Patrick Klugman, l’un des avocats de l’ex-patron de Elf, redoute une telle perspective au micro de RFI:

«Tous les médecins savent qu’on ne peut pas opérer Loïk le Floch-Prigent d’un problème cancéreux sur place. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas d’équipement biologique pour faire des prélèvements, les analyser, en même temps qu’on fait l’opération chirurgicale. Et on nous annonce qu’un médecin qui ne connaît pas Loïck Le Floch-Prigent va être dépêché sur place pour l’opérer?»

slateafrique.com

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*