|

Togo: APPEL à manifestation de l'ANC le samedi 19 novembre 2011 à Paris

image_pdfimage_print

Communiqué

Appel à une grande manifestation à Paris contre le règne de l’arbitraire et de l’impunité au TOGO

Date : Samedi 19 novembre 2011 à 14h00

Départ : Place de la République (métro République : lignes 3, 5, 8, 9, 11)

Arrivée : Place de la Bastille

A l’heure, où les peuples réclament plus que jamais le droit inaliénable à la liberté et au respect de leurs opinions, certains régimes tyranniques et illégitimes comme celui qui sévit au Togo depuis 1967, continuent d’utiliser des méthodes exécrables et antidémocratiques pour étouffer ces aspirations pourtant légitimes. Au Togo, la dictature, désormais dynastique, des GNASSINGBE, érigée dans le sang prolonge cette usurpation de la souveraineté du peuple avec une arrogance déconcertante. C’est ainsi qu’en novembre 2010, ce régime rétrograde, en complicité avec une Cour Constitutionnelle instrumentalisée, a exclu du parlement togolais neuf (9) députés membres de l’ANC.

Cette décision scélérate des ennemis du peuple, a fait l’objet de plusieurs recours de la part de l’ANC auprès des institutions nationales et internationales. Aussi, l’Union Interparlementaire (UIP) a-t-elle, par une décision prise en avril 2011 et confirmée en juillet dernier demandé au pouvoir togolais le rétablissement des neufs députés de l’ANC dans leurs droits. La Cour de Justice de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a aussi abondé dans le même sens avec un arrêt publié le 07 octobre 2011 qui condamne clairement le pouvoir en place et « … ordonne à l’Etat du Togo de réparer la violation des droits de l’Homme des requérants et à payer à chacun le montant de Trois Millions (3.000.000) Francs CFA ».

Malgré la clarté de la décision de la cour de justice de la CEDEAO, le gouvernement togolais et le RPT (rassemblement du peuple togolais) font une lecture tordue et s’entêtent dans leur forfaiture en refusant la réintégration effective des Députés.

Face donc, à ces violations permanentes et répétées des droits de l’homme et le non-respect des institutions par ce pouvoir hors-la loi, l’ANC de la Région Ile-de-France en accord avec le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement au Togo (FRAC) et les associations et mouvements alliés lancent un appel à leurs militants et sympathisants, aux démocrates africains et français et aux Militants des Droits de l’Homme, à participer massivement à une MARCHE pour exiger :

– le respect de la dignité et de la probité morale du Togolais ;

– le retour des députés de l’ANC au sein de l’hémicycle ;

– la dissolution de la cour constitutionnelle dans sa composition actuelle ;

– la démission du bureau de l’Assemblée Nationale ;

– le respect des décisions prises par les institutions internationales et sous régionales auxquelles librement le Togo a adhéré.

L’ANC et les organisations membres du FRAC en appellent à l’ensemble de la communauté internationale, à user de son influence pour amener le pouvoir togolais à se conformer sans délais à l’arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO et aux décisions de l’UIP.

« TOGO DEBOUT ! LUTTONS SANS DEFAILLANCE…! »,

ABLODE ! ABLODE ! ABLODE GBADJA !!!

Fait à Paris le 13 novembre 2011

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*