|

Togo : 3 officiers entendus dans l'affaire de l'attentat contre la sûreté de l’Etat en 2009

image_pdfimage_print
Deux ans après l’interpellation de Kpatcha Gnassingbé, demi-frère du président Faure Gnassingbé, devant l’ambassade des Etats-Unis pour atteinte à la sûreté de l’Etat, l’affaire a ressurgi cette semaine avec l’audition de certains officiers supérieurs de l’armée togolaise.

Les trois officiers supérieurs ne sont pas des inconnus au Togo.

D’abord, le colonel Rock Gnassingbé, un demi-frère de Faure Gnassingbé, ancien commandant du deuxième sous régiment blindé. Il est intervenu dans la nuit du 13 avril 2009, au moment où des éléments des forces d’intervention rapide tiraient sur le domicile de Kpatcha Gnassingbé.

Le général Sizing Wala, beau-père de Rock Gnassingbé, ancien ministre de l’Intérieur de feu Eyadéma Gnassingbé : il est depuis officier de deuxième session et apparaît de moins en moins en public.

Le général Assani Tidjani, ancien chef d’état-major, ancien ministre de la Défense : le tonitruant général est aussi connu comme ami personnel de Kpatcha Gnassingbé. Il lui aurait même rendu visite, après l’attaque de la nuit de Pâques 2009.

Tous ces trois officiers ont été entendus jeudi 22 juillet comme témoins dans l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat, dont Kpatcha Gnassingbé est le principal accusé.

Selon une source proche du dossier, la déclaration du général Assani Tidjani, au cours de cette audition serait apparue contradictoire à celle de personnes interpellées dans la même affaire depuis deux ans. Il est donc gardé pour les causes de complément d’enquête, les deux autres officiers étant pour l’instant relâchés.

Une affaire qui resurgit, alors que depuis quelques jours, la presse locale s’alarme de la santé de Kpatcha Gnassingbé et de certains de ses coaccusés.

source: RFI

Tags: ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*