|

Tentative d’assassinat devant le domicile du président national d’OBUTS : résurgence de la violence politique ?

image_pdfimage_print

COMMUNIQUE DE PRESSE OBUTS DU 16 AVRIL 2012

Dans la nuit du 15 au 16 avril 2012, aux environs de 1 heure 20 minutes GMT, une tentative d’assassinat a été perpétrée à la devanture du domicile d’Agbéyomé KODJO, Président National de OBUTS.

Au moment où Agbéyomé KODJO devisait avec un couple d’amis venu lui rendre visite, des malfrats se sont attaqués au chauffeur qui était à côté de la voiture du couple garée au portail. Ils ont tenté de l’étrangler, lui ont asséné plusieurs coups de couteau au visage et l’ont trainé au sol. Ses cris de détresse attirèrent l’attention de l’entourage qui fit appel aux services de sécurité.

Les services de sécurité dépêchés sur le lieu du crime ont recueilli les premiers témoignages de la victime âgée d’une soixantaine d’année, et de ceux qui ont observé la scène.

Quel est le but poursuivi par ces malfrats en menant une attaque devant le domicile d’Agbéyomé KODJO, ancien Ministre de l’Intérieur, ancien Président de l’Assemblée Nationale et ancien Premier Ministre, actuellement opposant farouche au régime RPT/AGO incarné par Faure GNASSINGBE ?

Cet acte criminel signe t il la résurgence de la violence politique dont use sans état d’âme la dictature néocolonialiste à la veille des consultations électorales au Togo ?

Une fois de plus, le cynisme et la duplicité de Faure GNASSINGBE qui a privé Agbéyomé KODJO de ses droits notamment ceux liés à la protection des anciennes personnalités de l’Etat (ancien Ministre de l’Intérieur, ancien Président de l’Assemblée Nationale et ancien Premier Ministre) contrairement à d’autres anciennes personnalités de l’Etat et membres de la Nomenklatura, font le lit de la violation du domicile de ce dernier.

OBUTS s’indigne vivement contre la violence politique sous quelque forme que ce soit, et prend à témoin le Peuple togolais et la communauté internationale face à cette forfaiture pour laquelle elle exige que toute la lumière soit faite. OBUTS demande que tous les soins de la victime soient à la charge du Gouvernement qui a failli à son devoir de protection et exposé à la violence une ancienne personnalité de l’Etat, de surcroît leader d’un parti d’opposition en pleine année électorale.

OBUTS prévient Faure GNASSINGBE qu’il le rendra comptable de quoi que ce soit qui adviendra à son Président National, et demande à tous les leaders de l’opposition et de la société civile farouchement opposés à la gestion calamiteuse du Togo de redoubler de vigilance à tous les niveaux notamment en ce qui concerne leur sécurité.

RIEN N’ENTAMERA L’INTREPIDE COMBAT POUR LA PLEINE RESTAURATION DE LA REPUBLIQUE !

Gérard Komlan ADJA

Premier Vice Président National,

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*