|

Sortie de crise politique au Togo : Les trois propositions du parti « Santé du peuple »

image_pdfimage_print

Le parti politique « Santé du peuple » a appelé les formations politiques de l’opposition togolaise à un « sursaut politique » pour éviter au Togo de sombrer dans une crise plus grave que celle de 2005. Cet appel a été lancé ce jeudi matin au cours d’une conférence publique organisée par cette formation politique à laquelle Afreepress a pris part.

Lors de cette rencontre avec la presse, le parti « Santé du peuple » a décliné en trois points ses propositions de sortie de crise pour le Togo. La formation politique dirigée par Dr Georges-William Kouessan propose à l’ensemble de la classe politique togolaise des « reformes minimales », qui selon lui, doivent être effectuées avant l’organisation des prochaines élections, il parle de « l’abandon des attitudes cavalières » du pouvoir en place et exhorte à « l’union de raison de l’opposition ».

« Le parti Santé du peuple tient à faire remarquer, a indiqué Georges William Kouessan, Président de cette formation politique, qu’il existe des réformes constitutionnelles et institutionnelles qui sont consubstantielles à la réussite du processus électoral ». Dans la même logique, la formation propose « la modification de l’article 66 de la constitution togolaise pour permettre à l’opposition de gouverner en cas de victoire ».

À l’endroit de l’opposition togolaise, « Santé du peuple » a réitéré le traditionnel « appel à l’union », une union que le parti veut de « raison », pour disent ses responsables, « faire émerger un seul bloc » au sein de cette opposition. « Nous appelons à l’unité de l’opposition, car cela est une condition nécessaire à la victoire de l’opposition aux prochaines élections », a confié à l’Agence Afreepress Dr Georges-William Kouessan.

Pour le parti « Santé du peuple », les difficultés de l’opposition togolaise à se mettre ensemble se situent à trois niveaux. « La recherche des intérêts partisans, l’attachement aux convictions profondes et les tendances hégémoniques ».

Santé du peuple » demande donc à ses pairs de l’opposition de « transcender les intérêts partisans », de laisser de côté leurs « convictions profondes » et d’annihiler les « pulsions hégémoniques » pour aller « sans calcul » et de manière temporaire et passagère vers une union « nécessaire et salutaire » pour la victoire aux prochaines élections.
Le parti de Gorges-William Kouessan conseille enfin au gouvernement, « l’abandon de ses attitudes cavalières dans la mise en place de la nouvelle CENI ». Le parti appelle les autorités togolaises à travailler de manière « inclusive et participative » avec toute la classe politique pour aider le Togo à sortir de lcrise.

Le parti « Santé du peuple » a obtenu son récépissé l’autorisant à exercer des activités politiques au Togo le 16 novembre 2012. Le parti se présentera aux prochaines échéances électorales, promettent ses responsables.

DBD

afreepress

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*