|

Séminaire du personnel de Lydia Ludic ce samedi à Lomé : 100% de gratification sur les salaires de décembre, neuf agents retraités également honorés

image_pdfimage_print

lydic_ludicDes agents de la Lydia Ludic étaient en séminaire ce samedi dans un grand hôtel de la capitale togolaise, rencontre au cours de laquelle les premiers responsables ont dressé le bilan des activités menées durant cette année. La rencontre a été présidée par le Directeur général de ladite Société Alexandre Qader, a constaté une équipe de reportage de l’Agence Savoir News.

Lydia Ludic est la marque commerciale utilisée par Grupo Pefaco pour développer sa division de Jeux. Le Grupo Pefaco est une société espagnole fondée en 1995 par MM.Francis Perez et Olivier Cauro, respectivement Président et Directeur Général. Actuellement, Grupo Pefaco est présent dans 10 pays et emploie plus de 3 000 personnes sur trois continents

(Afrique, Amérique, Europe). Au Togo, Lydia Ludic a été créée en 1997 et emploie 420 personnes.

Ce samedi, quelque 200 agents de cette société se sont retrouvés lors d’un séminaire présidé par le directeur général.

En introduction, Alexandre Qader a rappelé les récents évènements qui ont secoué la société, notamment la grève observée par certains agents en octobre dernier, en « violation des dispositions légales ».

Selon lui, le dernier séminaire tenu en octobre avait permis de dénoncer les « comportements abusifs d’un petit groupe d’agents au sein de la société, qui pour des motivations obscures, étaient rentrés des démarches d’entraves, de transgressions, d’insultes, de pressions et de menaces ».

M.Qader est revenu longuement sur les actions menées par ce groupe d’agents conduits par le secrétaire général du syndicat des travailleurs de Lydia Ludic, impliqué dans des affaires de détournement des biens de la société.

« Cette personne associée à ses camarades du syndicat se sont servis de leur casquette de délégués du personnel et de délégués syndicaux pour effectuer non seulement des pressions sur la direction générale de la société, mais aussi sur la direction générale du Groupe basée à Barcelone. Les outils de pressions du syndicat en question étaient doubles : le premier était le recours abusif et illégal au préavis de grève, sans respecter aucune disposition légale. Le deuxième outil était la lettre contenant des menaces, des intimidations, des propos diffamatoires et des outrages aussi bien à l’égard de ma personne qu’à l’égard d’autres collaborateurs », a souligné Alexandre Qader.

Pour le directeur général de Lydia Ludic-Togo, cette affaire « est désormais clôturée, car après enquête et contre-enquête de l’inspection du travail, les faits ont été avérés. La culpabilité du secrétaire général du syndicat des travailleurs de Lydia Ludic a été validée, après de multiples confrontations et témoignages. Cette personne est aujourd’hui licenciée ».

Au total treize délégués du personnel et délégués syndicaux ont été licenciés pour avoir « transgressé » les dispositions légales relatives à l’exercice du droit de grève, car la loi stipule que le droit de grève ne peut s’effectuer ni par une occupation du lieu du travail, ni par des agressions violentes.

« L’inspection du travail a fait son travail en donnant un avis favorable à ma demande de licenciement de l’ensemble des délégués ayant participé à la manifestation. Elle a joué le rôle neutre et impartial. L’inspection du travail avait même tenté de +sauver+ ces personnes par des conciliations. Mais ils n’ont jamais reconnu lors tort », a-t-il indiqué.

Ce mouvement de grève a également entraîné le licenciement d’autres agents (qui ne sont pas des délégués), ces derniers ayant participé à la manifestation.

Par ailleurs certains agents – non encore licencié – dont les dossiers sont toujours étudiés dans cette affaire, bénéficient d’une « grâce », suite à un travail conjoint de l’inspection du travail et de la direction de Lydia Ludic.

« J’espère que ces agents sont conscient de ce à quoi ils ont échappé », a indiqué Alexandre Qader, réaffirmant son sens d’ouverture, car seul le dialogue peut conduire à de meilleurs rendements dans une société.

Pour lui, le vrai visage de Lydia Ludic, n’est pas celui divulgué ces derniers mois par certains. Les valeurs de la société sont : le travail, le professionnalisme, la culture de la performance, l’intégrité etc…

Pour cette fin d’année, la direction de ladite société a décidé d’accorder aux agents, une gratification de 100% de leur salaire de base de décembre. La gratification leur sera versée au plus tard le 11 janvier. Attention : les agents grévistes ayant échappé au licenciement ne sont pas concernés par ces gratifications.

« C’est un acte historique, car c’est la première fois qu’une telle gratification est accordée aux agents de la société depuis son implantation au Togo », a relevé Alexandre Qader.

Pour les salaires, les travailleurs de Lydia Ludic seront payés au plus tard le 19 décembre prochain.

Toujours au cours de la rencontre de ce samedi, la direction et les travailleurs de la société ont rendu hommage à neuf autres agents admis à la retraite. Ils ont reçu chacun, une moto et un chèque de 100.000 F.CFA pour les formalités à la caisse de sécurité sociale et à la Sotopla (plaques d’immatriculation de leur moto).

Agbéwonou Kokou, le porte-parole des retraités, a remercié la direction de la société pour le geste et a invité les travailleurs encore en fonction à « faire preuve de sagesse ».

« Notre départ à la retraite doit être un exemple pour nos camarades. Nous souhaitons plein succès et prospérité à la société Lydia Ludic », a-t-il ajouté. FIN

En Photo : L’un des retraités recevant son certificat des mains de M.Qader

Junior AUREL / Lambert ATISSO

savoirnews

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*