|

Révolution scientifique : Le togolais Akuété Dangbo aurait trouvé une nouvelle source d’énergie pure et inépuisable

image_pdfimage_print

Les préceptes du scientifique Torricelli viennent d’être mis à mal par l’ancien inspecteur du trésor à la retraite, Akuété Dangbo. Celui-ci affirme que ces notions, vielles de 400 ans, « ne seraient qu’un leurre, une simple vue d’esprit sans fondement scientifique réel ». Mieux encore, les fondements erronés de Torricelli démontreraient qu’il existe une autre source d’énergie et celle-ci pure et inépuisable : c’est l’attraction terrestre. L’objectif serait de transformer cette pression atmosphérique d’un kilo en kilo watt.

Akuété Dangbo (En Photo)démontre devant l’agora de journalistes présents à la conférence que l’expérience de Torricelli est non pas obsolète, mais tout simplement inadéquate étant donné la situation.

Ce scientifique en 1644 a voulu prouver que la pression atmosphérique exerçait le poids de 1kg/cm² au niveau de la mer, c’est-à-dire, l’altitude zéro. L’expérience de Torricelli consistait à remplir un tube de 76 cm de long de mercure, de le boucher avec le doigt et de le retourner.

Le principe des mécaniques des fluides rentrerait alors en jeu avec la pression exercée sur le liquide et la projection de celui-ci. C’est là où Akuété Dangbo intervient et diagnostic selon lui l’erreur.

La procédure expérimentale serrait inadéquate et donc la conclusion forcément erronée.

« Il est impossible que soit appliqué 1 kg/cm² », appuie celui-ci en nous présentant devant un état de fait simple « avec le porte document dans les mains, si j’ai un kilo par centimètre carré, cela voudrait dire que j’ai 655 kg sur les mains ? », fanfaronne-t-il victorieux.

Effectivement, cela semble impossible à concevoir. Et Akuété ne s’arrête pas là. Il renseigne sur une précision importante par rapport à l’expérience : « ce n’est pas une pression atmosphérique qui se produit, mais une poussée atmosphérique. Torricelli a tort », insiste-il. Ce que n’a pas inclus Torricelli dans le raisonnement, c’est le vide provoqué par la descente du fluide, « le vrai vide ».

Notion encore trop floue pour les non-initiés, il l’explique simplement : « Un verre vide n’est pas vide, il est rempli d’air. Le vide est provoqué par l’aspiration. Etant donné que la nature a horreur du vide, il est vide remplacé par le liquide ».

A lire cela parait tortueux mais il suffit de s’imaginer aspirer une boisson par une paille pour comprendre. Pour lui, Torricelli est dans le faux depuis le début : « Il faut absolument rectifier cela dans les manuels ».

Mais la véritable avancée technologique, il refuse d’en notifier tous les détails. C’est presque « secret défense » à l’entendre.

Le dispositif est très sérieux, car déjà avancé par des professeurs à l’université de Lomé dans la même année. Akuété Dangbo lance un appel aux masses médias pour relayer l’information auprès des humanitaires, des éventuels mécènes pour les aider financièrement dans ce projet titanesque qui pourrait bouleverser l’économie mondiale.

Il estime pour l’instant le projet à hauteur de 150 millions de F CFA. Une approximation, il tient à le souligner.

« Je veux pouvoir aider les 7 milliards d’êtres humains avec cette nouvelle énergie », décrète courageusement l’homme.

Il est en fauteuil roulant, mais devient grand par ses beaux projets. Il n’a pas peur d’échouer et reste très sûr de lui, de ce qu’il avance.

« Je ne saurais vous expliquer, je le sais, c’est tout », clame l’inventeur.

Quant à la possible confrontation avec les grandes firmes ou même devoir prouver au monde la correction de la formule de Torricelli, cela ce lui fait pas peur. Peut-être qu’il se trompe mais ça vaudra au moins le coup d’avoir essayé. Une histoire qui ressemble étrangement à l’affrontement entre David et Goliath. Et tout le monde sait qui a gagné. FIN

Johana Caruso (stagiaire)

savoirnews

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*