|

Réunion du CPDC : Débats très houleux jeudi sur le mode de scrutin, poursuite des discussions lundi prochain

image_pdfimage_print

Les membres du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) se sont retrouvés jeudi à la Primature où ils ont poursuivi leurs travaux sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Principal sujet abordé : le mode de scrutin. Les débats ont été très houleux ; les membres de ce Cadre se sont finalement séparés dos à dos. Ils se retrouveront lundi prochain pour la suite des discussions.

« Le Ghana a deux tours, le Sénégal, le Bénin et le Niger. Il n’y a que des pays comme le Cameroun où le Gabon qui ont un tour. Même la Russie à deux tours. Nous ne pouvons pas transiger sur cela », a indiqué Nicolas Lawson, le président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR, opposition).

Selon lui, « celui peut gagner à un tour, peut aussi gagner à deux tours. Nous avons souhaité qu’il y ait un consensus, parce qu’il ne faut pas que ce soit une majorité contre une minorité ».

« C’est pour cela que nous avons laissé la possibilité à ceux-là qui doutent encore que les deux tours sont demandés par la population, d’aller se concerter et de venir lundi nous donner leur position définitive et à partir de là, nous prendrons nos responsabilités », a averti Nicolas Lawson.

Selon l’article 60 de l’actuelle constitution, « l’élection du président de la République a lieu au scrutin uninominal à un tour. Le président de la république est élu à la majorité des suffrages exprimés ».

Edem Etonam EKUE

source : savoirnews.netLes membres du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) se sont retrouvés jeudi à la Primature où ils ont poursuivi leurs travaux sur les réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Principal sujet abordé : le mode de scrutin. Les débats ont été très houleux ; les membres de ce Cadre se sont finalement séparés dos à dos. Ils se retrouveront lundi prochain pour la suite des discussions.

« Le Ghana a deux tours, le Sénégal, le Bénin et le Niger. Il n’y a que des pays comme le Cameroun où le Gabon qui ont un tour. Même la Russie à deux tours. Nous ne pouvons pas transiger sur cela », a indiqué Nicolas Lawson, le président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR, opposition).

Selon lui, « celui peut gagner à un tour, peut aussi gagner à deux tours. Nous avons souhaité qu’il y ait un consensus, parce qu’il ne faut pas que ce soit une majorité contre une minorité ».

« C’est pour cela que nous avons laissé la possibilité à ceux-là qui doutent encore que les deux tours sont demandés par la population, d’aller se concerter et de venir lundi nous donner leur position définitive et à partir de là, nous prendrons nos responsabilités », a averti Nicolas Lawson.

Selon l’article 60 de l’actuelle constitution, « l’élection du président de la République a lieu au scrutin uninominal à un tour. Le président de la république est élu à la majorité des suffrages exprimés ».

Edem Etonam EKUE

source : savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*