|

Reprise du dialogue entre l'ANC,le CAR et le RPT : l’ANC et le CAR "insatisfaits" des explications du gouvernement sur le rapport de la CNDH

image_pdfimage_print

Suspendues depuis mardi dernier, les discussions entre le gouvernement et des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale ont repris ce mardi à la Primature avec pour principal sujet, le « rapport à polémique » de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) sur des allégations de tortures lors du procès des inculpés dans l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat d’avril 2009, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

Ont pris part à cette rencontre des représentants de : L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC, opposition) de Jean Pierre Fabre, du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR, opposition) de Me Dodji Apévon et du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, le parti au pouvoir).

L’ANC et le CAR avaient décidé mardi dernier, de suspendre à leur participation aux discussions pour exiger des « clarifications, suite à la polémique née d’un double rapport de la CNDH. Ils ont également exigé la libération des étudiants arrêtés à Kara (environ 420 km au nord de Lomé).

Lors des discussions de ce mardi, le gouvernement a annoncé aux représentants de l’ANC et du CAR, la libération de ces étudiants.

Concernant les « deux » rapports de la CNDH, le Premier ministre a apporté des « clarifications », mais l’ANC et le CAR se sont dits « insatisfaits » des explications du gouvernement.

« Le gouvernement a apporté des clarifications sur l’origine des deux rapports de la CNDH et sur la libération des étudiants de l’Université de Kara. Nous avons pris acte de la libération des étudiants. Mais nous avons marqué notre insatisfaction sur l’explication donnée par le gouvernement au sujet de l’origine des deux rapports. Nous avons demandé au gouvernement de fournir des explications complémentaires », a déclaré à la presse Jean Pierre Fabre.

Par ailleurs, le gouvernement a « réitéré sa volonté exprimée d’étudier avec objectivité le rapport de la CNDH et de prendre les mesures appropriées pour la consolidation de l’Etat de droit dans notre pays. Un point sera fait par le gouvernement à chaque réunion sur l’étude et la mise en œuvre des recommandations du rapport dans les meilleurs délais ».

L’Union des Forces de Changement (UFC, principal parti d’opposition) de Gilchrist Olympio – également représentée à l’Assemblée nationale – boude les discussions. Ce parti prend déjà part aux travaux du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC).

L’ANC et le CAR ont boycotté les discussions de ce Cadre pour dénoncer notamment sa composition.

Les discussions entre le gouvernement et des partis représentés au Parlement ont pour objectif « de rechercher le plus large consensus autour des questions relatives à l’amélioration du cadre électoral ». Les débats reprennent lundi prochain.

Rappelons que le gouvernement avait publié un rapport, document qu’il a indiqué avoir reçu de la CNDH. Ce rapport « conclut au rejet de l’accusation de torture ».

C’est le gouvernement qui, au lendemain de ce procès des personnes impliquées dans l’affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat, avait ordonné à la CNDH d’ouvrir une « enquête impartiale », afin que lumière soit faite sur les faits allégués.

Deux jours plus tard, la CNDH a publié sur son site Internet, un autre rapport qualifié d’ »authentique », complètement différent de celui publié par le gouvernement.

Dans ce rapport, la CNDH « constate qu’il a été commis sur les détenus, des actes de violences physiques et morales à caractère inhumain et dégradant ».

Mercredi dernier, la CNDH a officiellement remis au Premier ministre, le rapport « authentique », tel que publié sur son site Internet.

Nicolas Koffigan / Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*