|

Projet Education et Renforcement Institutionnel (PERI) : Une mission de supervision du Projet à Lomé pour faire le point sur sa mise en œuvre

image_pdfimage_print

Une mission de la Banque mondiale a séjourné du 15 au 19 Octobre à Lomé où elle a fait le point sur la mise en œuvre du Projet Education et Renforcement Institutionnel (PERI).

Au terme de la mission, la délégation de la banque mondiale, ainsi que le ministre des enseignements primaire et secondaire Solitoki Esso ont rencontré les professionnels des médias, rencontre au cours de laquelle ils ont présenté les avancées notées dans le cadre de la mise en œuvre du PERI. Au cours de cette rencontre, le nouveau responsable du Projet, Hyacinthe Gbayé a été présenté aux autorités togolaises ayant la tutelle du projet et aux membres de sa cellule de gestion, a constaté l’Agence Savoir News.

Dans le cadre du PERI ; plus de 3 millions de manuels scolaires ont été mis à la disposition des écoles d’enseignement primaire. Grâce au PERI, le Togo a réceptionné plus de 3 millions de manuels scolaires et guides du maître (calcul et lecture) qui sont destinés à améliorer la qualité des enseignements/apprentissages dans l’enseignement primaire. Ainsi, à la rentrée scolaire 2012-2013, la disponibilité des manuels scolaires est effective dans toutes les écoles primaires publiques et dans les écoles d’initiatives locales du Togo. Chaque élève dispose désormais d’un livre de calcul et d’un livre de lecture, et chaque enseignant d’un guide du maître pour l’enseignement de chacune de ces deux matières.

Les réalisations

Appui à la qualité des enseignements : Le projet PERI a déjà accordé des subventions de fonctionnement à certaines écoles publiques. A ce jour, 3 618 écoles ont déjà reçu cette subvention pour un montant total de 800 millions de FC.FA pour l’année 2011/2012. Pour l’année 2012-2013, 3.676 écoles sont éligibles à cette subvention dont le montant est de plus d’un milliard de francs CFA. Ces subventions servent à couvrir les petites dépenses de fonctionnement des écoles éligibles. Les écoles bénéficiaires de ces subventions ont été identifiées sur la base de critères d’équité (discrimination positive pour les écoles se trouvant dans des contextes difficiles et bénéficiant de moins de ressources que les autres) et de performance (pour l’incitation à l’excellence).

Faciliter l’accès à l’école : Le processus a démarré pour la construction des salles de classe en milieu rural selon l’approche communautaire, avec la responsabilisation des comités de gestion des écoles primaires (COGEP) comme maîtres d’ouvrages délégués. A ce jour, les travaux de construction sont en cours dans les 16 écoles retenues pour la phase pilote. Les 120 sites sur lesquels 360 salles de classe seront construites au cours de la première phase devant suivre la phase pilote, ont déjà été identifiés. Les conventions ont été signées avec les COGEP au niveau des six régions éducatives et les fonds virés dans leurs comptes pour le recrutement des maîtres d’œuvre et le lancement des travaux de constructions scolaires. Par ailleurs, 52 COGEP ont déjà bénéficié de la formation en Organisation et Dynamique Communautaire et Communication pour la dernière phase du projet.

Renforcement institutionnel : Pour la réalisation des ouvrages en milieu rural et pour la gestion des subventions de fonctionnement, le PERI s’est engagé dans le renforcement des capacités des COGEP. Au total, 188 GOGEP ont reçu des formations en gestion à la base (organisation et dynamique communautaire, passation des marchés, gestion financière et suivi participatif des travaux), et 15.837 personnes ont été formées à la gestion de la subvention de fonctionnement. Ces formations se sont déjà déroulées sur certains sites dans les régions Maritime, Kara, Plateaux, Centrale et Savanes et vont se poursuivre pour couvrir toute l’étendue du territoire.

Au moment de passer le témoin à son collègue Hyacinthe Gbaye, Mathieu Brossard qui a suivi ce projet depuis la phase de préparation, a exprimé ses remerciements au ministère des enseignements primaire, secondaire et de l’alphabétisation pour la collaboration, jamais démentie, pour obtenir des améliorations sensibles du système éducatif grâce au projet. Il a encouragé l’équipe à poursuivre les efforts pour respecter les délais de mise en œuvre et maximiser les chances d’appuis futurs.

Hyacinthe Gbaye a, quant à lui, félicité le ministère ainsi que l’équipe du projet pour les résultats atteints. Il les a exhortés à intensifier les actions pour accélérer la mise en œuvre du Projet en vue de l’atteinte des résultats dans les délais fixés.

M.Gbaye a particulièrement mis l’accent sur la nécessité d’aller vite en ce qui concerne les constructions scolaires en milieu urbain et aussi pour la construction des 3 Ecoles Normales d’Instituteurs (ENI) à Adéta, Sotouboua et Niamtougou.

Pour le ministre d’Etat, ministre des enseignements primaire, secondaire et de l’alphabétisation, « le Togo est en train de mener des efforts pour améliorer les conditions d’apprentissage pour les élèves et les conditions de travail pour les enseignants ».

« Le PERI participe à ces efforts. Nous suivons de près ce projet et nous mettrons tout en œuvre pour que des résultats satisfaisants soient rapidement atteints », souligné Solitoki Esso. FIN

En Photo : Hervé Assah, représentant résident de la Banque mondiale au Togo

savoirnews

Tags: , , , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*