|

Prochaines législatives et locales : "Nous travaillons à faire de ces échéances, un vrai rendez-vous démocratique" (Faure Gnassingbé)

image_pdfimage_print

Les togolais seront aux urnes dans quelques mois pour les élections législatives et locales. Pour l’instant, aucune date n’a encore été publiée pour la tenue de ces scrutins.

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a promis ce mercredi de faire de ces échéances, « un vrai rendez-vous démocratique, qui donne la possibilité à chaque citoyen togolais de s’exprimer librement et pleinement ».

« L’année 2013 sera comme vous le savez, une grande année électorale pour le Togo. Des élections législatives et locales se tiendront en effet dans les tout prochains mois et comme toujours, nous travaillons à faire de ces échéances, un vrai rendez-vous démocratique, qui donne la possibilité à chaque citoyen togolais de s’exprimer librement et pleinement », a déclaré Faure Gnassingbé dans sa réponse aux vœux du nouvel du corps diplomatique.

Les diplomates ont ouvert ce mercredi, le bal de la cérémonie de présentation de vœux du nouvel an au président de la République au nouveau Palais de la présidence.

Pour ces scrutins à venir, le gouvernement a pris en compte « les diverses recommandations constructives que certains parmi vous ont eu l’amitié de formuler, à l’issue des précédents scrutins, au même titre que les observateurs électoraux », indiqué le chef de l’Etat.

« C’est d’ailleurs cette démarche qui nous fonde à considérer que les conditions sont réunies pour que ces scrutins se tiennent, comme ce fut déjà le cas en 2007 et en 2010, dans le calme et la transparence et en conformité avec les pratiques et standards en cours dans les pays de tradition démocratique. C’est mon souhait le plus vif que le succès de ces 嘉盛 élections à venir, puisse permettre au Togo de franchir un nouveau cap dans son processus de développement économique et social. Je souhaite vivement que ce succès que j’appelle de tous mes vœux, balise la voie pour la poursuite, dans un climat serein et apaisé des grandes réformes dont notre pays a besoin pour renforcer sa marche vers le progrès », a-t-il souligné.

A en croire Faure Gnassingbé, en 2013, « un accent tout particulier sera mis sur la consolidation de l’Etat de droit au Togo. Les divers mécanismes de suivi de la mise en œuvre des conventions internationales relatives à la protection des droits humains ont fait état de progrès notables en ce qui concerne le Togo. C’est un réel motif d’encouragement pour notre pays et une exhortation à poursuivre avec une énergie décuplée, les mutations profondes qui s’opèrent depuis quelques années au Togo ».

Le chef de l’Etat togolais a également abordé d’autres sujets, notamment les recommandations de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) et l’actualité sur le plan continental et international.

Pour la CVJR, les conclusions et les recommandations pertinentes du rapport font l’objet « d’une étude approfondie du gouvernement togolais qui ne ménagera aucun effort, après leur évaluation, pour les concrétiser ».

« A cet effet, il me plaît d’annoncer d’ores et déjà, la création du Haut-commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale chargé de la mise en œuvre progressive et intégrale de ces recommandations ainsi que la rédaction du livre blanc », a annoncé le président de la République.

Faure Gnassingbé a également annoncé la création d’un « Fonds spécial de réparation et de réhabilitation des victimes » dans la loi de finances en cours d’adoption à l’Assemblée Nationale, « pour que le processus d’indemnisation intervienne dès l’année prochaine, sous la direction du Haut-commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale ».

« Au demeurant, je veillerai personnellement à ce que les avancées que vous avez-vous-mêmes constatées en matière de droits de l’homme se consolident et se poursuivent à travers la nouvelle Commission des Droits de l’Homme qui vient d’être installée et à travers les réformes de la justice (…) Nous avons le devoir d’aller encore plus loin dans le processus de refondation de la société togolaise », a-t-il indiqué.

« Dans cette optique, je donnerai des instructions au Gouvernement afin qu’il soumette dans les meilleurs délais un projet de loi à l’Assemblée nationale, instaurant la parité hommes/femmes pour l’accès aux fonctions électives. Naturellement, si la Représentation nationale adhère à notre démarche, après un débat démocratique, nous aurons ainsi un nombre identique d’hommes et de femmes pour les candidatures aux prochaines élections législatives », a précisé Faure Gnassingbé.

Concernant la situation qui prévaut au Mali et plus largement dans la bande sahélo-sahélienne, « nous devons rester attentifs aux valeurs qui ont toujours fait notre force, c’est-à-dire la concertation, le dialogue pour trouver la voie médiane, celle qui nous permettra de répondre à deux urgences fondamentales », a-t-il averti.

« Il s’agit à la fois de remédier à la faiblesse institutionnelle qui prévaut dans ce pays frère tout en ne perdant pas de vue la nécessité d’agir vite, car chaque minute qui passe compte. C’est dans cet esprit que le Togo réitère à l’instar de l’Union africaine, de la CEDEAO et du Conseil de l’entente, la nécessité pour les parties prenantes maliennes de prendre leur responsabilité en vue de créer un cadre institutionnel adéquat pour une intervention internationale rapide pouvant permettre au Mali, de recouvrer à brève échéance, son intégrité territoriale et de mettre un terme à la crise politique qu’il traverse », a ajouté le président de la république. FIN

Junior AUREL

savoirnews

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*