|

Présidentielle au Sénégal : élection se fera sans Youssou Ndour mais avec Wade

image_pdfimage_print

Le Conseil constitutionnel du Sénégal a tranché : Youssou Ndour ne pourra pas se présenter à l’élection présidentielle du 26 février. Le Conseil a jugé sa candidature irrecevable selon une liste officielle affichée vendredi 27 janvier à Dakar. La candidature du président sortant Abdoulaye Wade a en revanche été validée malgré la colère de l’opposition.

La décision a déclenché de violentes protestations dans la capitale, où des représentants de l’opposition et de la société civile avaient appelé à manifester peu avant l’annonce de la décision. Regroupés dans le Mouvement du 23 juin, ils jugent la nouvelle candidature d’Abdoulaye Wade anticonstitutionnelle, ce derneir ayant déjà effectué deux mandats.

Mais le président sortant ne plie pas : jeudi, il a affirmé qu’il pouvait « légalement » se présenter non seulement en 2012, mais également « une autre fois en 2019 ».

AFP

Présidentielle au Sénégal : un policier tué lors d’affrontements à Dakar

—————————————————————————————————–

Liste des 16 candidats ayant déposés leurs dossiers au conseil constitutionnel

ABDOULAYE WADE

A 86 ans, le « pape du Sopi » a longtemps patienté, avant de devenir l’un des leaders politiques les plus charismatiques du Sénégal. On est en 1978, Wade, qui avait créé depuis 1974 le parti démocratique sénégalais (Pds, parti de contribution à l’époque), participe à sa première présidentielle. Cette année-là, pas trop de surprises, il est venu se faire remarquer. Il termine deuxième, loin derrière Senghor. Mais il conserve courageusement sa deuxième place tout au long des épreuves suivantes contres Abdou Diouf dont il a été longtemps le « Poulidor » : 1983, 1988, 1993… En 2000, il prend magnifiquement sa revanche et s’ouvre les portes du palais présidentiel. Le « pape du Sopi », qui a encore gagné la présidentielle de 2007 au premier tour avec 55, 90%, a déposé cette année sa 7ème candidature pour la magistrature suprême. Un record !

MOUSTAPHA NIASSE

Sur le départ en 2000, il avait dû finalement se contenter de soutenir le candidat Abdoulaye Wade au second tour. Après avoir fait un bon parcours lors de sa première participation, il aura un moment fait illusion à la seconde, en 2007, en terminant avec 5,93. Pour le candidat de Bennoo Siggil Senegaal, 2012 sera sa troisième (et dernière) participation.

OUSMANE TANOR DIENG

Il a toujours été vu au sein du peloton en 2007, mais côté corde. Depuis sa prise de pouvoir au sein du Parti Socialiste en 2000 avec la chute du président Diouf, Ousmane Tanor Dieng n’aura jamais donné de grands signes de menaces à ses rivaux. Il a un score de 13,56% en 2007, loin derrière le Pds que son parti (le Ps) avait toujours surclassé jusqu’en 2000. Pour 2012, le leader de la coalition Tanor Ak Bennoo vers une seconde élection, la présidentielle de sa vie. « Son dernier combat », soutient-il.

IDRISSA SECK

En 2007, il avait rendu une copie un peu meilleure avec 14, 92% des votes. Le patron du Rewmi avait apostasié le pape du Sopi avant d’engager un parricide contre son père putatif. Il a su pleinement en tirer profit en terminant à la seconde place, après avoir beaucoup bataillé au sein du peloton. Pour 2012, le capitaine du team Idy4President va encore à l’assaut du palais de l’avenue Roume.

CHEIKH BAMBA DIEYE

Pour sa première course en 2007, il avait fait un parcours épouvantable, nez au vent, à l’extérieur du peloton. Jeune et inexpérimenté, le patron du front pour le socialiste et la démocratie Benno jubël (Fsd/Bj) qui avait pris les rênes du parti de son papa, avait fait une mauvaise prestation (0,50%, en 2007), mais avait laissé une bonne impression. 2012 sera peut-être l’élection du rachat.

DOUDOU NDOYE

En 2007, il était parmi les bons derniers avec 0, 29% des votes. Au bloc de départ pour sa deuxième grande course électorale, Me Doudou Ndoye ne part pas favori, mais il reste dans le lot des outsiders qui ont laissé la meilleure impression pour décrédibiliser le pape du Sopi dont il a toujours été un fidèle accompagnateur, paroissien passionné.

LES BLEUS

MACKY SALL

Ancien Premier Ministre de Wade et patron de l’Alliance Pour La République (Apr) fait aujourd’hui bonne impression aux yeux du public. Même s’il en est à sa première participation, Macky Sall part aujourd’hui comme un des favoris de la présidentielle de 2012 avec sa large coalition. Mais entre les impressions et le vote, il y a un …fossé.

YOUSSOU NDOUR

L’artiste chanteur s’était jusque-là montré engagé pour son pays où il a énormément investi. Sans jamais descendre sur le terrain politique, jusqu’à récemment, avec la création de son mouvement « Fékké Ma ci Bollé ». Youssou Ndour qui a le don de faire lever les foules, aura-t-il la capacité de les faire voter en sa faveur ? Rien n’est moins sûr. Mais sa candidature à la présidentielle de 2012 fait déjà peur.

IBRAHIMA FALL

Ancien ministre sous Diouf et ancien vice-président de l’Organisation des Nations Unies, le patron du mouvement «Taxaw Temm» (Ensemble pour la justice, le redressement et l’épanouissement du peuple) est candidat à la présidentielle du 26 Février 2012.

CHEIKH TIDIANE GADIO

Ancien ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères du Sénégal de 2000 à 2010, l’ex-chef de la diplomatie qui a été un collaborateur assidu de Me Wade est aujourd’hui candidat. Cadre de haut niveau, le leader du mouvement « Luy jot jotna » se propose aujourd’hui comme un candidat de rupture.

DJIBRIL NGOM

Il est ancien ministre et directeur de Fleurons nationaux comme le Port autonome de Dakar (Pad) et les Industries chimiques du Sénégal (Ics).

MANSOUR SY JAMIL

Fils ainé de Mouhamadou Moustapha Sy, grand chef religieux de la confrérie tidiane de Tivaoune, s’est révélé comme un des farouches pourfendeurs du régime actuel.

KEBA KEINDE

Il fait parti des candidats surprises de cette présidentielle de 2012. Le parton de millénium finance corporation a déposé sa candidature hier.

OUMAR KHASSIMOU DIA

Ingénieur informaticien et titulaire d’un master en management aéroportuaire, le parton du Mouvement pour la démocratie et le socialisme (Mds/Naxx Jarinu), créé en 2000, prône l’alternance générationnel.

AMSATOU SOW SIDIBE

Première sénégalaise agrégée en Droit et nommée du projet « 1000 » femmes au prix Nobel de la paix, Amsatou Sow Sidibé est diplômée de l’académie de la Haye en 1988. Elle est aujourd’hui la candidate du mouvement Car Leneen.

DIOUMA DIENG DIAKHATE

Styliste sénégalaise de classe internationale qui a débuté sa carrière dans son garage, elle porte aujourd’hui sur son front la célèbre pancarte de l’habilleuse des premières dames d’Afrique. Jusque-là connue et reconnue dans la couture et l’humanitaire, Diouma Dieng utilise aujourd’hui sa ravissante silhouette pour porter la candidature des chômeurs.

rewmi.com

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*