|

Politique : Les Evêques du Togo optent pour le maintien du dialogue entre acteurs politiques

image_pdfimage_print

Le Premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu a initié vendredi dernier, un nouveau dialogue politique, discussions boudées par le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) et la Coalition « Arc-en-ciel ».

Les délégations de ces deux regroupements avaient claqué la porte des discussions pour exiger l’élargissement des discussions à d’autres points autre que le processus électoral. Le CST et la Coalition « Arc-en-ciel » exigent aussi la mise en place d’un « comité préparatoire » et le désignation d’un médiateur.

Dans un communiqué rendu public à l’issue de leur conférence tenue du 13 au 16 novembre à Atakpamé à la Résidence Episcopale (environ 175 km au nord de Lomé), les Evêques du Togo ont accordé une « attention méritée à la situation politique qui préoccupe tous les concitoyens ».

Ils ont « réexaminé les différentes démarches qu’ils ont menées particulièrement ces dernières semaines dans le sens de permettre un rapprochement entre les acteurs politiques de notre pays ».

Les Evêques du Togo « ont retenu l’urgence pour eux-mêmes et pour tous de continuer à travailler pour que les portes du dialogue qui se sont ouvertes ne se referment plus, et que des initiatives se poursuivent dans ce sens pour cheminer vers un apaisement et des solutions politiques consensuelles », souligne le communiqué dont l’Agence Savoir News a obtenu copie.

Rappelons que plusieurs partis politiques dont les « poids lourds » de l’opposition ont invité ces derniers jours, les responsables religieux à s’impliquer dans les débats politiques pour une sortie de « crise » au Togo.

Les togolais s’apprêtent à renouveler les députés à l’Assemblée nationale, mais aucune date n’a encore été annoncée pour la tenue de ce scrutin. Prévues pour octobre, ces législatives n’ont pu avoir lieu, en raison du climat politique un peu morose.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI, chargée d’organiser ces législatives) est boudée par les « poids lourds » de l’opposition. Ils exigent des réformes politiques avant la tenue de ce scrutin. FIN

Edem Etonam EKUE

savoirnews

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*