|

Politique : La grande "marche rouge" des femmes du Collectif "Sauvons le Togo" aura bien lieu jeudi prochain à Lomé

image_pdfimage_print

isabelle_ameganviLa grande « marche rouge » des femmes du Collectuf « Sauvons le Togo » aura bien lieu jeudi prochain à travers les rues de Lomé, a affirmé ce lundi sur une radio privé Me Isabelle Améganvi, deuxième vice-présidente de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC ; opposition).

Cette marche s’inscrit dans le cadre d’une opération baptisée « les derniers tours de Jéricho », déclenchée par le CST. Des journées de prières et de jeûne ont été organisées les 3, 4 et 5 décembre. Le Collectif « Sauvons le Togo » a appelé à de nouvelles manifestations les 10, 11 et 12 janvier à Lomé et à l’intérieur du pays pour exiger une « concertation » devant déboucher sur « un accord politique avec les différents acteurs de la vie politique nationale ».

Selon Me Isabelle Améganvi, la « marche rouge » des femmes du CST sera un « deuxième avertissement » aux autorités togolaises.

« La marche de jeudi prochain, sera un deuxième avertissement que nous donnerons à nos autorités. Le 20 septembre, nous leur avons données un premier avertissement sur les problèmes récurrents (…) », a-t-elle averti Me Améganvi sur Radio Victoire Fm.

« Nous nous rendons compte que trois mois après le premier avertissement, les autorités font fi de toutes nos revendications, ce qui fait que sur le territoire national, les problèmes vont en s’aggravant et les femmes n’arrivent plus à s’en sortir », a souligné la deuxième vice-présidente de l’ANC.

Cette marche vise à dénoncer notamment « la mauvaise gouvernance, la vie chère et le chômage qui aggrave la précarité de la situation de la femme togolaise, l’instrumentalisation des associations féminines dont les responsables s’emploient à soutenir les dérives du régime en sacrifiant les intérêts des femmes, le non respect des droits de l’Homme, particulièrement les droits de la femme et la confiscation par l’ANR des fonds (plus d’un milliard de F.CFA) des femmes du marché », a précisé Me Isabelle Améganvi (En Photo).

« A travers cette manifestation, les femmes du CST entendent également dénoncer la prétendue gratuité de l’école et la prétendue gratuité de la césarienne qui n’ont jamais été effectives dans notre pays », a-t-elle ajouté.

Rappelons que la manifestation démarrera à la place de la Colombe de paix pour chuter à la plage en face de l’Hôtel de la paix. FIN

Junior AUREL

savoirnews

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*