|

Ouattara appelle les entreprises françaises à revenir en Côte d'Ivoire

image_pdfimage_print

En visite officielle en France, le président ivoirien Alassane Ouattara a demandé aux entreprises françaises de s’associer à «la renaissance ivoirienne».
Le président ivoirien Alassane Ouattara, en visite d’Etat à Paris, a lancé vendredi un appel aux entreprises françaises pour qu’elles s’associent à la «renaissance ivoirienne» et «accélèrent leur retour» en Côte d’Ivoire, dans un discours au siège du patronat.

«Sans sécurité, sans stabilité, sans paix, la croissance ne peut être forte et durable. Je peux vous affirmer que la paix est revenue en Côte d’Ivoire», a déclaré M. Ouattara devant plusieurs centaines de dirigeants français et ivoiriens réunis au Medef.

«Je vous invite à vous associer à la renaissance ivoirienne et à reprendre vos investissements et je vous exhorte, Mesdames et Messieurs les chefs d’entreprises françaises, à accélérer votre retour en Côte d’Ivoire», a-t-il poursuivi, sous les applaudissements de l’assistance.

Réconciliation franco-ivoirienne

Alassane Ouattara, 70 ans, achève vendredi une visite d’Etat de trois jours à Paris, où il a été reçu en grande pompe, marquant la réconciliation entre la France et la Côte d’Ivoire, après les tensions de la présidence de Laurent Gbagbo (2000-2011).

Ex-puissance coloniale, la France a été l’un des principaux alliés du chef de l’Etat ivoirien lors de la crise de décembre 2010-avril 2011, née du refus de M. Gbagbo de reconnaître sa défaite au scrutin de novembre 2010, et qui a fait 3 000 morts.

«La Côte d’Ivoire est une terre d’opportunités, elle a besoin de vos talents, de votre savoir-faire. Je vous donne l’assurance que le processus démocratique en Côte d’Ivoire est irréversible», a assuré le président ivoirien, venu accompagné d’une délégation de dix ministres et d’une vingtaine de dirigeants du secteur économique.

Hors pétrole, la France est le premier partenaire économique de la Côte d’Ivoire, première puissance économique d’Afrique de l’Ouest francophone. Même durant les années de tension avec Laurent Gbagbo, les entreprises françaises, des PME aux grandes entreprises comme Bolloré, ont toujours été comme chez elles à Abidjan.

(AFP)/liberation.fr

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*