|

OBUTS , le parti d'Agbéyomé décline l’invitation de Pascal BODJONA

image_pdfimage_print

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 24 MARS 2011

Le Bureau Politique d’OBUTS a pris acte de l’initiative du Ministère de l’Administration territoriale de réunir les acteurs sociopolitiques le 25 mars 2011 pour dégager un consensus sur le projet de loi du 02 mars 2011 relatif aux conditions d’exercice des libertés publiques de manifestations ou de réunion.

Conformément à son attachement résolu à l’éthique politique et à la Loi Fondamentale de notre pays, OBUTS estime qu’une telle rencontre est inopportune dans la mesure où l’aspiration profonde du Peuple togolais est le respect scrupuleux de la Constitution de la République.

OBUTS décline donc l’invitation du Ministre de l’Administration territoriale, Pascal BODJONA, car elle estime que toute discussion dudit projet de loi avec le Pouvoir RPT/AGO sonnerait comme de l’autisme politique et un grave mépris de la levée de bouclier généralisée qu’il a suscité au sein de l’opinion publique nationale et de la diaspora togolaise. Par conséquent elle invite le Pouvoir RPT/AGO à aller au bout de la volonté d’apaisement qu’elle semble afficher en retirant sans délai et sans condition ce projet de loi liberticide et anticonstitutionnel.

OBUTS condamne fermement la violente répression policière de la marche organisée par le FRAC et le Parti des Travailleurs ce jeudi 24 mars 2011. Cette nouvelle violence d’Etat révèle davantage la duplicité et le cynisme politiques de Faure GNASSINGBE qui ne cesse de réprimer sauvagement les manifestations pacifiques de l’opposition qu’il invite au même moment au dialogue. Sa crédibilité est à l’aune de sa duperie !

OBUTS réitère donc sa demande à Faure GNASSINGBE de prendre la mesure de l’ampleur de la crise politique et de la crise de confiance à l’égard de son régime pour démissionner rapidement de son poste dans l’intérêt de la paix sociale et de la cohésion nationale.

Face à la récurrente répression des manifestations du FRAC et du Parti des Travailleurs, OBUTS lance un appel pressant à tous les partis politiques de l’opposition, aux organisations de défense des droits humains, aux syndicats, aux mouvements citoyens, aux mouvements de jeunes et de femmes à se constituer en un large front pour exiger la fin sans délai de l’arbitraire et du crime du régime de Faure GNASSINGBE.

OBUTS invite toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier à être sans cesse dans le recueillement pour la Terre de nos Aïeux car elle demeure convaincue que quand le peuple se lève humblement sous la bannière de Dieu, plus rien ne lui résiste.

Le Président National,

Agbéyomé KODJO

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*