|

OBUTS: Cinquième journée de prière à l'OBUTS

image_pdfimage_print

JOURNEE DE PRIERE DE D’HUMILITE ET DE JEUNE POUR LA REPENTANCE DES PECHES ET LA RECONCILIATION DU PEUPLE TOGOLAIS AVEC LUI-MEME ET AVEC DIEU

Cinquième édition – Lomé, le 26 juin 2011 – Siège National de OBUTS

MESSAGE DU PRESIDENT

Mes Cher(e)s Ami(e)s, Chers Frères et Sœurs unis dans la foi au Dieu Créateur et Sauveur,

Il y a quatre mois de cela que nous avons solennellement reconnu à OBUTS que seule la grâce de Dieu, unique et irremplaçable, peut féconder positivement l’intrépide combat que mène le peuple togolais pour sa Libération Nationale et la prospérité partagée.

Quatre mois durant, nous avons humblement recentré Dieu au cœur de notre déchirante lutte pour que le Togo quitte son statut d’ « orphelinat de l’humanité » à celui de la promesse faite à nos pères fondateurs d’ « or de l’humanité ».

Ainsi nous avons proclamé le 26 de chaque mois journée de prière, de jeûne et de recueillement pour le Togo ; et avons résolument pris sur chacun de nous, de nous inscrire dans cette dynamique spirituelle.

C’est avec une vive émotion empreinte de reconnaissance que je tiens du tréfonds de mon être à saluer votre engagement résolu dans cette démarche d’humilité et de foi malgré les apparences déroutantes de notre quotidien sur la Terre de nos Aïeux.

C’est la preuve que vous êtes pleinement conscients que la vie est un mixte de mystère et de rationalité qui convoque la foi et l’action réfléchie et coordonnée de l’homme au quotidien.

Notre pays, le Togo, est gravement malade. Il est malade de notre manque de sincérité et d’Amour mutuel. Il est malade de notre égoïsme et de notre manque de solidarité partagée.

Il est malade surtout de ses dirigeants qui par manque d’humilité et d’humanité n’ont pas la vision stratégique nécessaire encore moins les valeurs éthiques et morales indispensables pour relever les défis variés auxquels est gravement confrontée notre société à l’heure de la globalisation de l’économie mondiale, dont nous subissons les effets collatéraux de sa crise.

L’ébullition actuelle sur le front social avec la grève du personnel soignant et surtout celle persistante des étudiants sauvagement réprimés et violentés est l’illustration à n’en plus douter que le Pouvoir RPT/AGO est usé et incapable d’assurer une gouvernance à même d’instaurer une véritable société de confiance, démocratique et de prospérité partagée au Togo.

Au lieu d’être des bâtisseurs d’une nation épanouie et prospère, la Nomenklatura au pouvoir a préféré le destin de prédateurs du patrimoine national ! Ainsi des prédateurs ont sacrifié le bien être collectif sur l’autel de leur égo, et sapé volontairement les valeurs qui fondent le vivre ensemble.

Ce faisant, ils ont éloigné un peu plus les togolais qui sont dans l’indicible désespérance de ceux qui jouissent des richesses nationales, mettant ainsi gravement en danger la cohésion sociale et la solidarité nationale.

Rien ne justifie une telle gouvernance ce d’autant plus que le Togo regorge d’énormes potentialités et que de surcroît, notre pays bénéficie actuellement d’une avalanche de remises de dettes qui permet d’alléger le service de la dette et de véritablement faire de l’éducation, la santé et l’amélioration des conditions de vie de la population la priorité des priorités.

En lieu et place d’une politique sociale ambitieuse et soucieuse de la prospérité partagée, c’est plutôt la cherté de la vie avec l’incessante augmentation des prix des produits de première nécessité à laquelle on assiste depuis le sacre de la contre vérité des urnes de mars 2010.

Le résultat c’est la misère qui s’est faite l’hôte obligée de tous les foyers dans notre pays avec son lot de désolation et de malheurs.

L’aggravation de la paupérisation de la population suscite une série de questionnement légitime aux pouvoirs publics sur la gestion des richesses nationales et la vérité des comptes publics?

Quels sont les actionnaires des produits commercialisés par la Brasserie du Bénin, et où vont les profits? Il faut rappeler que quand cette société augmente les prix à la consommation, le rendement des dividendes des actionnaires s’améliore.

Qui sont les importateurs des produits pétroliers depuis l’arrivée de Faure GNASSINGBE au pouvoir ? Le Groupement des Importateurs des Produits Pétroliers fut manu militari dessaisi de ce rôle qui lui était naturellement dévolu. Toutes les augmentations des prix du carburant confortent donc les bénéfices d’un groupe obscur qui échappe au contrôle de l’Etat qui a ainsi du manque à gagner.

Alors qu’on observe actuellement une décrue des cours mondiaux du pétrole, et que partout les distributeurs annoncent une diminution du prix à la pompe de l’ordre de 20 à 30 FCFA à compter de lundi 27 juin 2011; nous espérons que le Pouvoir RPT/AGO s’inscrira dans cette dynamique pour soulager la détresse des consommateurs togolais.

Quels sont les actionnaires qui se cachent derrière Global Contour un investissement d’une centaine de milliards de FCFA, un endettement de plus pour le peuple togolais, qui se révèle comme la source du renchérissement du prix de l’électricité, qui pénalise tous les foyers modestes, les PME/PMI, les TPE et les ménages ?

Quels sont les actionnaires des Grands Moulins du Togo, qui font augmenter le prix de la farine de blé, plus que de raison, source de l’augmentation du prix de la baguette du pain ?

Quels sont les actionnaires qui se cachent derrière les Grandes Société de Manutention au Port Autonome de Lomé ?

Quels sont les actionnaires de toutes les grandes sociétés (Banques, Assurances, Bâtiments et Travaux Publics au Togo ?

Qui tire profit dans l’ombre de l’exploitation des gisements de Phosphate, du, Clinker, du Fer et de l’Or ?

Qu’est ce qui explique l’asymétrie des recettes des Douanes et des Impôts par rapport à celles de nos voisins qui réalisent moins de trafic que le Port Autonome de Lomé ?

Faut-il rappeler que les raisons majeures de la modicité du budget national se situent au niveau de ces deux régies financières dont les titulaires affichent un train de vie de Nabab?

Qui sont les éternels adjudicataires des marchés publics ?

Pourquoi le ciment importé de meilleure qualité coûte 75.000 FCFA la tonne, alors que celui produit localement avec le clinker extrait gratuitement du sous-sol togolais, coûte 82.000 FCFA ?

Est-ce pour cette raison que le malheureux importateur confiant dans le caractère libéral de l’économie nationale fut contraint de mettre la clé sous le paillasson et de prendre la poudre d’escampette pour préserver sa vie, mettant ainsi sur le carreau des centaines d’employés de ses sociétés, suite aux persécutions administratives abusives dont il fut l’objet ?

Pourquoi certains prévenus de droit commun doivent ils subir des séances de torture et des traitements inhumains et dégradants pour leur arracher des aveux avant que la police judiciaire n’accomplisse ses servitudes ?

Au nom de quelles dispositions légales ces pratiques sont-elles autorisées ? Sur le même registre, nonobstant la présomption d’innocence des prévenus comment pourraient-ils être embastillés avant tout jugement contradictoire devant les tribunaux ?

Qu’est ce qui justifie à ce jour le maintien en détention de manière abusive de Monsieur Sama Essohamlon, DG de Redémarre, en dépit des conclusions pertinentes de l’étude menée sur sa structure par le Professeur Aimé Tchabouré Gogué et les Docteurs Couchoro Mawuli et Soddokin Koffi, sous le parrainage du cabinet d’expertise PALM’S (Programme d’Analyses, Leadership, Management et Stratégies)?

Pourquoi le Gouvernement empêche la restitution des fonds des épargnants de CARUIS, CRISITEX, REDEMARRE MONEY CASH ? Il devient urgent face à la grande détresse dans laquelle se trouvent les togolais, que justice soit rendue à ces épargnants ?

Comment expliquer que malgré les dispositions de la loi et de la constitution de la République, l’honorable KPATCHA GNASSINGBE et ses codétenus soient encore en détention alors qu’il apparait aux yeux de tous aujourd’hui qu’il s’agit plus d’un règlement de compte familial que d’une affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat ?

Au nom de quelle justice sociale, des agents de l’Etat frappés par la limite d’âge à la retraite sont-ils maintenus dans leurs fonctions ? Est-ce pour couvrir les forfaitures passées, et pour continuer l’œuvre de prédation des deniers publics ?

Pourquoi certains responsables des sociétés d’état, disposent-ils des sociétés privées œuvrant souvent avec les sociétés dont ils ont la charge ? N’y a-t-il pas un risque de prise illégale d’intérêt ?

Il est clair que tout agent public ne peut concomitamment assumer des charges publiques et exercer dans des affaires privées. A ce niveau il y a un choix à faire !

Au nom de quel principe juridique le pouvoir en place peut-il s’autoriser un traitement discriminatoire entre des serviteurs de l’Etat ayant exercé les mêmes fonctions éminentes pour la République ?

La réponse à toutes ces questions illustrent éloquemment que le régime sous lequel nous vivons n’est ni plus ni moins qu’un régime fondé sur le mépris de l’homme, l’arbitraire, la violence, et une gouvernance qui se situe aux antipodes des règles universelles de justice.

Comment comprendre une telle forfaiture au sommet de l’Etat sans penser au règne de l’esprit de Caïn ?

L’esprit de Caïn, cet esprit de perversion, de cynisme, de cupidité est par nature hautain, hypocrite, menteur, fourbe, fraudeur, rustre, méchant.

Cet antéchrist, cherche en permanence à être premier à tout prix, à humilier et à faire main basse sur le bien commun.

Il rabaisse les femmes et en fait un objet sexuel et détruit tout ce qu’il y a de vulnérable, de beau et de noble dans la vie !

Face à tous ces constats fort troublants, les dérives dénoncées il y a neuf ans jour pour jour dans mon testament politique de départ du RPT « IL EST TEMPS D’ESPERER » sont un véritable pis-aller par rapport aux prouesses réalisées par Faure GNASSINGBE, l’héritier du système alors décrié.

A l’époque nous étions traités de fou et avons subi toutes sortes d’avanie, de persécutions, d’accusations fantaisistes ; l’exil voire des tentatives d’assassinat, et pour tout couronner la prison dans des conditions inhumaines à Kara.

Ce que nous avons voulu éviter au peuple togolais il y a neuf ans, l’a aujourd’hui atteint plus que nous ne l’avons appréhendé à l’époque.

L’ébullition actuelle du front social n’est donc que la logique conséquence de la ruse politique choisie par le RPT depuis toujours, savoir différer l’énucléation de la triple crise éthique, identitaire et managériale à laquelle est gravement confronté le Togo sur le front politique.

Ce qui démontre une fois de plus que rien ne se produit vainement, tout se produit à partir d’une raison et en vertu d’une nécessité.

Nul ne peut se soustraire aux lois de la Nature et au jugement souverain de Dieu ! Telle s’avère être la leçon à tirer de l’actualité politique de notre pays qui nous appelle tous à plus d’humilité et de sincérité dans nos engagements variés.

Nous devons donc nous inscrire individuellement et collectivement dans une dynamique de vérité et d’Amour du prochain qui seule peut triompher de l’esprit de Caïn dans notre pays.

Pour cela, il urge que nous nous retrouvions ensemble au sein de l’opposition pour une mobilisation sans délai afin de créer la dynamique nécessaire pour mettre définitivement fin aux dérives suicidaires du Pouvoir RPT/AGO sur la Terre de nos Aïeux.

Notre pays n’échappe pas à la tragédie des siècles, cette lutte permanente entre les forces du mal et du bien. La victoire sur le mal ne peut être possible sans notre réconciliation avec nous-mêmes et Dieu.

C’est pour cette raison qu’OBUTS s’est inscrite depuis quatre mois dans une dynamique de prière et de jeûne pour permettre à l’Esprit d’Abel, l’esprit de Dieu de prendre totalement possession du Togo afin de le libérer de l’esprit de Caïn qui n’est autre que l’esprit du mal.

Cet esprit de Caïn est autant en chacun de nous qu’au sommet de l’Etat où il fait le plus mal à tout notre peuple. Nous devons donc nous tourner agréablement les uns vers les autres et nous soutenir mutuellement dans notre traversée de désert collective.

Nous ne pouvons implorer la miséricorde divine tout en tournant le dos à la souffrance de qui que ce soit sur la Terre de nos Aïeux.

C’est pourquoi nous devons soutenir tous ceux qui crient leur ras le bol massif ces derniers temps notamment les étudiants de l’Université de Lomé.

Ils sont le reflet de notre détresse commune et il est de notre devoir de les porter en prière et de les accompagner afin que s’ouvre devant eux et tout le peuple togolais la voie de la justice et du bien être collectif.

L’esprit de Caïn repose sur une justice qui cherche à faire marcher au pas dans le but de dominer et d’asservir les hommes. C’est tout le contraire de l’Esprit d’Abel dont la justice fondée sur l’Amour a pour seule ambition de servir les hommes et de les élever.

C’est bien cette quête de justice et d’épanouissement qui sous tend notre lutte collective de Libération Nationale, et qui nous commande de rechercher sans cesse la communion avec Dieu pour triompher de l’esprit de Caïn au Togo.

J’invite donc solennellement chaque fille et chaque fils du Togo tout entier à épouser sincèrement les attributs de l’Esprit de Dieu pour qu’ensemble nous triomphions des forces du mal et de l’esprit de Caïn sur la Terre de nos Aïeux.

Si nous sommes saints d’esprit et que nous ne privilégions pas nos intérêts égoïstes et partisans aux dépens du bien être collectif, nous sommes alors dans les meilleures dispositions pour recevoir la grâce de Dieu, et les sept principales vertus de la circoncision du cœur.

Ces vertus sont la sagesse, la compassion, la miséricorde, la droiture, l’amour, l’humilité et la charité

LA SAGESSE : qualité de la personne prudente et modérée en toute chose.
LA COMPASSION : sentiment de pitié qui rend l’homme sensible aux maux d’autrui.
LA MISÉRICORDE : grandeur d’âme qui pousse à pardonner au coupable.
LA DROITURE : loyauté de la personne honnête et juste.
L’AMOUR : affection que l’on éprouve pour les êtres ou pour quelque chose.
L’HUMILITÉ : absence complète d’orgueil et respect d’autrui, qui empêchent de régner sur ses semblables.
LA CHARITÉ : générosité du cœur qui pousse à aider tout être en difficulté.

Se circonscrire reviendrait alors à ce que nous rompions avec ce qui est mauvais, pour que se développent en nous ces sentiments et ces vertus qui rendent forcément saints d’esprit et nobles de cœur.

Mes Cher(e)s Ami(e)s, Chers Frères et Sœurs unis dans la foi au Dieu Créateur et Sauveur,

L’esprit se décline à travers ses œuvres, et l’arbre se reconnaît à ses fruits.

Notre recueillement devant Dieu et notre prière pour le Togo n’auront de sens et d’effets positifs pour la délivrance nationale que dans la mesure où notre engagement va véritablement dans l’intérêt supérieur du peuple togolais.

OBUTS ne s’inscrit que dans cette unique dynamique et réitère à toutes les filles et à tous les fils du Togo tout entier son cri de cœur d’UNION pour ensemble entonner l’ode à la libération.

Tous les signes indiquent que le moment est venu pour que le Togo passe des ténèbres à la lumière. Revêtons nous donc de l’Esprit d’Abel afin d’être les artisans d’une nouvelle société plus solidaire et fraternelle où la justice et la prospérité partagée fondent le vivre ensemble.

Le changement est à présent réalisable au Togo. Il nous est rendu possible uniquement par la miséricorde divine, et non pas par notre propre volonté !

Béni soit Dieu, et qu’Il bénisse le Togo et chacun de ses enfants !

Loué soit Jésus Christ, A Jamais

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*