|

Mort de Trayvon Martin: George Zimmermann inculpé de «meurtre au second degré»

image_pdfimage_print

JUSTICE – Le vigile de quartier va plaider non coupable. Il risque la prison à vie…

La décision était attendue. Mercredi, George Zimmermann a été inculpé pour «le meurtre au second degré» de Trayvon Martin, un adolescent afro-américain qui n’était pas armé. Zimmermann, qui s’est rendu de lui-même, a été arrêté. Si l’affaire va jusqu’au procès, il risquera la prison à perpétuité sans libération possible mais pas la peine de mort. Selon son avocat, il plaidera«non coupable»

Zimmermann, qui effectuait une ronde de voisinage à Sanford, en Floride, le 26 février dernier, a poursuivi Martin, un ado de 17 ans parti acheter des bonbons, car il trouvait son comportement «suspect», alors qu’une série de cambriolages avait touché le voisinage. Il affirme avoir été attaqué et s’être défendu avec son arme, comme l’y autorise la loi controversée «Stand your ground», qui introduit une dose proactive à la légitime défense.

Le procureur «confiant»

Dans sa conférence de presse, le procureur spécial en charge de l’affaire pour le ministère publique, Angela Corey, a refusé de fournir des détails sur l’enquête. Malgré tout, elle a choisi le chef d’accusation le plus grave à sa disposition (le meurtre au premier degré, passible de la peine de mort, était exclu suite à sa décision de ne pas laisser un «grand jury» décider du chef d’inculpation).

Les observateurs estiment qu’elle doit disposer d’éléments (témoignages, rapport médical etc) qu’elle juge suffisamment incriminants pour obtenir une condamnation «au-delà du toute raisonnable». Elle a précisé qu’elle était «raisonnablement confiante, comme à chaque fois» que son bureau décide de lancer une telle procédure, et prête à affronter une défense «active» basée la loi «stand your ground».

Que «justice soit rendue»

Dans une déclaration, les parents de Trayvon Martin ont répété qu’ils demandaient «simplement que justice soit rendue».

La tenue d’un procès devant un jury n’est pas encore garantie. Zimmermann va d’abord comparaître devant un juge qui devra déterminer si la loi «stand your ground» lui fournit une immunité face à toute poursuite.

Les experts débattent d’un point technique: certains estiment que même dans un scénario où Trayvon Martin aurait fait usage de violence, la loi le protégeait lui, et pas Zimmerman (qui avait engagé une poursuite active, contre l’avis de la police). Si un procès a lieu, il sera ultra-médiatisé: la Floride accepte presque toujours que des caméras soient installées dans le tribunal.
Philippe Berry

20minutes.fr

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*