|

Médias au Togo : Plus de 400 titres de journaux, plus de 80 radiodiffusions, une dizaine de chaînes de télévisions et des journaux en ligne, selon la HAAC

image_pdfimage_print

Plus de 400 titres de journaux, plus de 80 radiodiffusions et une dizaine de chaînes de télévisions sont enregistrés à ce jour au Togo, a indiqué jeudi Kokou Tozoun le président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) lors du lancement du rapport de l’Observatoire Togolais des Médias (OTM) sur l’état de la presse au Togo.

Le lancement de ce document entre dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse.

« Plus de 400 titres de journaux enregistrés à ce jour : quatre quotidiens et une soixantaine périodiques paraissent plus ou moins régulièrement. Plus de 80 radiodiffusions, une dizaine de chaînes de télévisions et des journaux en ligne dont la prise en charge juridique ne va pas tarder », a indiqué M.Tozoun.

Selon lui, il est question aujourd’hui, « de nous interroger sur l’état de la presse aujourd’hui, et de nous demander s’il y a des entraves majeures à l’exercice de la liberté de penser ou de s’exprimer à travers les anciens et les nouveaux médias ».

« Honnêtement, je puis sans hésiter vous assurer que la liberté d’expression et la liberté de la presse n’ont jamais atteint, comme c’est le cas aujourd’hui, un tel degré d’ascension, un tel niveau d’indépendance », a-t-il souligné.

« Comme on le voit, nous avons gagné la bataille de la quantité », a précisé M.Tozoun en allusion au nombre de médias enregistrés par son Institution.

« Il nous faudra à présent, engager un combat professionnel pour espérer gagner de la qualité », a-t-il poursuivi.

Pour le président de la HAAC, « nous devons revenir à la mission première de notre profession et nous convaincre chaque jour que la liberté de la presse rime avec la responsabilité du journaliste ».

« Une liberté de presse sans responsabilité est un danger pour la démocratie et une trahison des aspirations profondes de nos concitoyens qui croient à tort ou à raison que ce qui est écrit dans un journal ou déclaré sur les antennes de radios ou de télévisions est une vérité dont ils peuvent s’abreuver et se satisfaire. Notre responsabilité sociale se trouve donc interpellée », a-t-il précisé.

Rappelons que la HAAC est l’une des Institution de la République. Elle a pour mission notamment de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse et des autres moyens de communication de masse.

Elle veille également au respect de la déontologie en matière d’information, de communication et à l’accès équitable des partis politiques et des associations aux moyens officiels d’information et de communication. FIN

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*