|

Me Traoré Tchassona : "Les discussions au CPDC ne nous offrent à ce jour, aucune réponse crédible"

image_pdfimage_print

« Les discussions au sein Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) ne nous offrent à ce jour, aucune réponse crédible », a affirmé samedi, Me Traoré Tchassona, le président du Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD, opposition), lors du « conseil politique » de son parti.

Le bureau dudit parti politique a entamé ce samedi à Lomé, le « conseil politique », en vue de la préparation du prochain conseil national de cette formation politique, prévu courant janvier, a constaté l’Agence Savoir News. La tenue d’un « conseil politique » est l’une des exigences des textes du MCD.

Les travaux de ce conseil politique ont été marqués par un point de presse au cours duquel, une déclaration a été remise aux journalistes.

Les discussions au sein du CPDC « ne nous offrent à ce jour aucune réponse crédible », souligne cette déclaration signée de Me Tchassona.

Le MCD a mis en garde les partis politiques qui continuent de siéger au CPDC.

« Nous avons longtemps dit que la composition du CPDC ne doit pas obéir à des calculs politiques. Cela doit obéir à l’intérêt que les gens portent pour notre nation et que les gouvernants devront se lever par rapport à cette recherche de solution pour notre pays et aller plus loin que de cadrer leurs besoins de recomposition en rapport avec leur unique intérêt de se maintenir au pouvoir », a indiqué M.TChassona.

Pour ce faire, le MCD invite la classe politique de l’opposition à aborder l’année 2012 avec « plus de responsabilité ».

« Aujourd’hui plus que jamais, les élections sur notre continent devraient interpeler notre conscience et nous édifier des conséquences qu’engendrent, au sein de la population, les divisions stériles de la classe politique de l’opposition », poursuit la déclaration.

Le MCD dénonce pêle-mêle, « la mauvaise gouvernance », « l’injustice dans la distribution des revenus et des richesses », la « corruption » et la « violation des droits de l’Homme ». FIN

Lambert ATISSO

source : savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*