|

Marches du CST, suivies de sit-in les 21, 22 et 23 août : La place Déckon pas indiquée pour ces genres de manifestations, selon le ministre de l’administration

image_pdfimage_print

Le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) a prévu pour les 21, 22 et 23 août, des marches suivies de sit-in à Déckon. Mardi, le ministre de l’administration territoriale Gilbert Bawara – assisté de certains de ses collègues – a rencontré les responsables du CST pour des échanges, afin que ces manifestations se déroulent sans heurts.

Une seule chose à retenir de cette rencontre : la place dite Déckon de même que les abords et autres endroits proches du marché ne sont pas indiqués pour ces genres de manifestations, selon un communiqué du ministre de l’administration territoriale.

« Les membres du gouvernement ont souligné les risques sérieux de violences et de dégradations des biens et des édifices publics et puis ceux encourus par l’ensemble des concitoyens lors des sit-in et autres manifestations publiques organisées dans des emplacements où sont concentrées des activités commerciales et où le trafic est intense », précise le communiqué lu sur les médias d’Etat.

« Il en est ainsi de la place dite Déckon de même que les abords et autres endroits proches du marché. En effet, ces emplacements comportent des risques avérés de dérapages et de dégradation de biens publics et privés, mais ils présentent également de réelles difficultés en matière du maintien de l’ordre et de la sécurité comme on a pu le constater lors des précédentes manifestations », poursuit le texte.

« Par conséquent et dans le souci de prémunir l’ensemble des citoyens non concernés par les manifestations contre les risques d’incidents et en vue de leur permettre de vaquer librement à leurs occupations, le ministre de l’administration, des collectivités locales et ses collègues ont indiqué à la délégation du CST l’interdiction d’organiser dorénavant les manifestations publiques notamment les sit-in dans les endroits précités », souligné le communiqué.

Les membres du gouvernement présents à cette rencontre ont exhorté les membres du CST à choisir, dans le cadre de leurs manifestations et activités, « d’autres lieux ou endroits qui de part de leur nature et leur emplacement ne présentent pas les mêmes risques pour le maintien de l’ordre public et la préservation de la sécurité des personnes et des biens ».

Par ailleurs, les membres du gouvernement et la délégation du CST « ont déploré dans un même élan les récents incidents survenus à Kara lors du passage du CST », indique le communiqué.

« Aussi les deux parties ont-elles convenu de la nécessité pour tous d’œuvrer de concert afin d’éviter à l’avenir des situations similaires. Les ministres ont réaffirmé la détermination du gouvernement à prendre les dispositions requises à cet effet », ajoute le ministre de l’administration dans son communiqué.

Le Collectif « Sauvons le Togo » a organisé ces dernières semaines plusieurs manifestations dont celles des 12, 13 et 14 juin derniers à Déckon.

« Sauvons le Togo » exige notamment « l’abrogation immédiate et sans condition des deux lois adoptées par l’Assemblée nationale en vue des prochaines élections législatives ».

Lancé le 4 avril dernier, ce Collectif est un regroupement de partis politiques de l’opposition et de la société civile. FIN

Edem Etonam EKUE

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*