|

Manifestations prévues les 10, 11 et 12 janvier par le CST : "Elles n’auront pas lieu à Déckon" (Gilbert Bawara)

image_pdfimage_print

bawara-gilbertLes manifestations prévues les 10, 11 et 12 janvier par le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) « n’auront pas lieu », a affirmé jeudi sur une radio privée, Gilbert Bawara, le ministre de l’administration territoriale.

Le CST a déclenché une opération baptisée « les derniers tours de Jéricho » qui aura lieu dans plusieurs villes du Togo les 10, 11,12, janvier 2013 notamment à Lomé (plus précisément au Carrefour Dékon), à Kara, à Sokodé, à Atakpamé, à Aného.

Une « marche rouge » des femmes de ce Collectif, tenue ce jeudi s’inscrit dans le cadre de cette opération. Des journées de prières et de jeûne ont été également organisées les 3, 4 et 5 décembre.

« Les manifestations envisagées pour le mois de janvier et qui ont pour lieu la place Déckon, ne peuvent pas avoir lieu. Il y a beaucoup de nos concitoyens qui vendent à la sauvette à la place Déckon. Nous devons éviter, avec une certaine sagesse de poser des actes qui sont de nature à affecter des activités qui permettent à certains concitoyens de vivre.

C’est pourquoi je dis que ces manifestations n’auront pas lieu à Déckon. Il faut que ce soit clair dès à présent », a déclaré Gilbert Bawara sur Radio Victoire Fm.

« L’expérience nous a démontré que les manifestations statiques à Déckon sont de nature à affecter considérablement les activités à cette place. Nous savons aussi qu’il est difficile pour les forces de sécurité d’assurer le maintien de l’ordre à Déckon s’il y a un nombre important de manifestants qui circulent pendant un laps de temps », a-t-il souligné.

Selon le ministre, « il y a plusieurs endroits à Lomé où des gens peuvent organiser des manifestations (…). Les responsables du CST ont reconnu – quand je l’avais reçus – que c’est un carrefour commercial ».

« Pourquoi chercher à entraver le commerce et les activités économiques de nos concitoyens, alors que nous savons que c’est de ça qu’ils vivent ? Au-delà de ces raisons, il y a des raisons d’ordre public liées à la sécurité qui font que le gouvernement ne permettra pas à ce que des manifestations puissent se tenir à Déckon. Chacun doit assumer ses responsabilités au service de tous les togolais », a souligne M.Bawara.

« L’opération à Déckon n’aura pas lieu quels que soient les noms, la dénomination et les baptêmes que l’on donne à ces genres d’activités. Ce qui nous préoccupe, c’est l’intérêt de tous les togolais, c’est l’intérêt général », a-t-il ajouté.

Lancé le 4 avril dernier, « Sauvons le Togo » est un regroupement de partis politiques de l’opposition et de la société civile. Le CST a déjà organisé plusieurs manifestations à Lomé et à l’intérieur du pays depuis juin pour exiger des réformes constitutionnelles et institutionnelles avant les législatives. FIN

Junior AUREL

savoirnews

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*