|

Manifestations du Collectif "Sauvons le Togo" : Vingt-deux policiers blessés et trois véhicules cassés, selon le colonel Gnama Latta

image_pdfimage_print

Vingt-deux policiers ont été blessés et trois véhicules cassés ces deux derniers jours de manifestations organisées par le Collectif « Sauvons le Togo », a indiqué mercredi à des journalistes, le ministre de la sécurité, le colonel Gnama Latta

Des manifestants ont été dispersés ce mercredi à coups de gaz lacrymogène par des forces de l’ordre à la place de Dékon, au deuxième jour des manifestations lancées par ce Collectif, a constaté l’Agence Savoir News.

Le Collectif exige notamment le retour à la Constitution du 14 octobre 1992, l’abrogation immédiate et sans condition des deux lois adoptées par l’Assemblée nationale et la mise en œuvre effective des recommandations du Rapport de la CNDH sur la torture notamment par la poursuite, le jugement et la condamnation des auteurs d’actes de tortures.

Selon le ministre de la sécurité, 22 policiers ont été blessés et trois véhicules cassés ces deux derniers jours.

« 13 personnes ont été interpellées. Ce sont les grands meneurs. Ils avaient des gourdins. Ils se trouvaient au marché d’Adawlato », a souligné le colonel Latta.

« Les personnes interpellées seront écoutées. Le secrétaire général de la LTDH interpellé a été libéré. J’ai ordonné de le libérer immédiatement », a-t-il souligné.


L’Eglise Saint Augustin d’Amoutivé a également essuyé des gaz lacrymogènes ce mercredi. Le ministre affirme n’avoir jamais donné l’ordre aux forces de l’ordre de tirer des gaz lacrymogène dans une Eglise.

« Je suis un croyant. Je ne peux jamais donner l’ordre de tirer dans une Eglise. Je n’étais pas sur les lieux, mais selon les comptes rendus – car ce sont des personnes qui me rendent compte fidèlement – les forces de l’ordre poursuivaient des gens qui sont rentrés dans l’Eglise. Elles lançaient des gaz lacrymogènes. C’est la direction du vent (du sud-ouest vers le nord-est) qui a véhiculé le gaz lacrymogène dans l’Eglise. Ceux qu’ils poursuivaient étaient du côté sud-ouest », a-t-il expliqué.

« Nous avons un président tolérant qui prône l’apaisement pour ce pays. Mettons-nous ensemble quelles que soient nos différences (…) Je ne veux pas de morts dans ce pays, je ne veux plus de blessés », a-t-il ajouté.

Selon le planning du Collectif « Sauvons le Togo », les manifestations se poursuivent jeudi.

Rappelons que le Collectif « Sauvons le Togo » a été lancé le 4 avril dernier à Lomé. Il regroupe neuf organisations de la société civile, six partis politiques de l’opposition et un mouvement politique. FIN

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*