|

Manifestations à Lomé : 119 blessés dont 56 cas graves et 78 personnes interpellées mardi et mercredi, selon le Collectif "Sauvons le Togo"

image_pdfimage_print

119 personnes ont été blessées dont 56 cas graves et 78 personnes interpellées lors des manifestations organisées mardi et mercredi par le Collectif « Sauvons le Togo », selon un bilan dressé par ce Collectif lors d’une conférence de presse.

Des manifestants ont été dispersés ce mercredi à coups de gaz lacrymogène par des forces de l’ordre à la place de Dékon, au deuxième jour des manifestations lancées par ce Collectif. Mardi, plusieurs milliers de militants et sympathisants de ce Collectif ont sillonné des rues de la capitale avant de chuter à Dékon pour un sit-in. Certains ont passé la nuit sur cette place.

Ce mercredi, ces manifestants ont été très tôt dispersés à coups de gaz lacrymogène. Le Collectif « Sauvons le Togo » exige notamment le retour à la Constitution du 14 octobre 1992, l’abrogation immédiate et sans condition des deux lois adoptées par l’Assemblée nationale et la mise en œuvre effective des recommandations du Rapport de la CNDH sur la torture notamment par la poursuite, le jugement et la condamnation des auteurs d’actes de tortures.

Photo prise sur togocouleurs.mondoblog.org

Selon un bilan dressé par ce Collectif, 54 blessés ont été enregistrés mardi dont 24 cas graves. Ce mercredi, 65 blessés ont été comptés dont 32 cas graves.

Environ 15 personnes ont été arrêtées mardi et 63, ce mercredi dont une douzaine au sein de l’Eglise Saint Augustin d’Amoutivé.

« Le Collectif met à nouveau en garde le gouvernement et le rend entièrement responsable des conséquences de ces répressions. Nous demandons la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées mardi et mercredi, ainsi que la prise en charge des frais de soins de santé des blessés », a indiqué Me Zeus Ata Ajavon, le coordonnateur du Collectif.

« La répression était sauvage, barbare. On a tiré des gaz lacrymogène jusque dans une Eglise où des gens s’étaient réfugiés. On a tiré des gaz lacrymogène dans l’école de cette Eglise », a-t-il souligné.


« Face à cette situation, nous avons décidé de réagir. Demain, nous continuons notre marche. Les deux marches qui ont été dispersées, nous les ferons lundi et mardi prochain »

« Nous avons aussi décidé de lancer une journée Togo mort vendredi pour protester contre la répression sauvage et barbare dont les manifestants ont fait l’objet. Nous avons également annoncé une nouvelle marche suivie de trois journées de sit-in les mercredi 20, jeudi 21 et vendredi 22 sur toute l’étendue du territoire national », a souligné Me Zeus Ajavon.

Rappelons que le Collectif « Sauvons le Togo » a été lancé le 4 avril dernier à Lomé. Il regroupe neuf organisations de la société civile, six partis politiques de l’opposition et un mouvement politique. FIN

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*