|

Loïk Le Flok-Prigent : « Aucune plainte n’a été déposée contre moi au Togo »

image_pdfimage_print

A croire certains journaux, le Togo aurait émis un mandat d’arrêt international à son encontre à la suite d’une plainte émise par un homme d’affaire émirati. Il n’en serait rien.

En effet, KOACI.COM a rencontré ce jeudi Loïk Le Floch-Prigent pour tenter de savoir si cette information était fondée ou non.

De passage à Abidjan pour affaire, l’ancien entre autre patron du groupe pétrolier français Elf, bouc émissaire dans l’affaire qui mis fin à ce dernier et qui lui valu des condamnations à plusieurs peines de prison, a accepté de répondre notre sollicitation concernant nos interrogations sur sa relation avec le Togo et tenter ainsi de faire la lumière sur les informations relayées à son encontre ci et là sur ce dossier.

KOACI.COM : M. Le Floch-Prigent , connaissez-vous un homme d’affaire émirati du nom d’Abass Al Youssef, si oui quelle est la nature de vos relations ?

Loïk Le Floch-Prigent : Abass Al Youssef je le connais depuis vingt ans et il vient me chercher en 2004 pour s’associer à moi dans le pétrole me disant qu’il avait essayé de faire des affaires en Russie et ce sans succès dans ce domaine, c’est une relation essentiellement d’ordre professionnel.

Au Togo on parle beaucoup d’une affaire qui oppose l’Emirati à l’homme d’affaire togolais Sow Bertin Agba. Lors d’une conférence de presse donnée à Lomé le dimanche 02 septembre 2012, Abass Al Youssef qui a porté une plainte devant la justice togolaise, a soutenu avoir été victime d’une arnaque d’un peu plus de 25 milliards de francs Cfa, dont vous êtes avec Bertin Agba, les cerveaux ?

Je ne pense pas que je vais atteindre l’âge académique que j’aie pour commencer les « arnaques », je pense que mon passé est suffisant pour que chacun d’entre vous et entre nous comprenne que ce n’est pas ça qui m’intéresse. Ce qui m’intéressait dans les relations avec Abass Al Youssef c’est d’avoir les moyens d’aller le pétrole là où je pensais qu’on pouvait en trouver. Dans la société que nous avions en commun, nous avions des perspectives au Canada et au Congo.

Pas au Togo ?

Pas du tout au Togo mais ceci n’excluait pas que nous regardions l’ensemble des possibilités et parmi ces possibilités il y a avait l’ensemble des pays africains dont le Togo. J’ai donc à l’occasion de mon association avec Abass Al Youssef j’ai regardé une dizaine de pays africains dont le Togo.

Est-ce à ce moment où vous rentrez en relation avec Bertin Agba Sow ?

Pas du tout

Pour l’accusation de vol de mr Abass Al Youssef ; ce qui est important dans une affaire comme ça c’est qu’on questionne celui qui se plaint et de regarder les évidences. L’évidence c’est que je peux effectivement si vous êtes en face de moi et même si c’est la première fois qu’on se rencontre, mais néanmoins je vous connais par ailleurs, et je sais que vous m’avez déjà volé 25 000 euros, vous allez me dire, Mr Prigent c’est la première fois qu’on se voit en quoi est ce que je vous ai pris 25 000 euros, je vais porter plainte contre vous, très bien portez plainte contre moi. La première chose que vous allez me dire, prouvez moi l’évidence que j’ai pris 25 000 euros, le chèque qui prouve. N’importe qui peut dire que n’importe qui l’a volé.

Dans la même affaire, l’ancien ministre de l’Administration territoriale Pascal Bodjona, a été arrêté et gardé à vue à la gendarmerie depuis plus d’une semaine dans une procédure dite additionnelle. Connaissez-vous Pascal Bodjona ?

Ce n’était pas un de mes proches, la seule choses que je connaisse de Mr Bodjona tout comme les nombreux ministres Togolais, béninois, nigerians, ivoiriens etc… c’est qu’il était ministre de l’adiminstration du territoire me semble t’il. Je l’ai rencontré comme tout autre ministre que je rencontre. Si on compte le nombre de ministres que j’aie rencontré en Afrique vous devez être plus aux environs de mille que de cent.
A l’évidence pour son cas, cette affaire c’est sans nul doute le petit bout de la lorgnette…

Quelles genres d’affaires Abass Al Yousssef envisageait il au Togo, avec l’aide de Sow Bertin Agba ?

Les relations entre Mr Abass Al Youssef et mr x y z au Togo ne regarde que lui, moi les relations que j’avais avec le Togo c’était avec le chef de l’Etat et le ministre chargé du pétrole pour regarder la situation des blocs au Togo que j’aie regardé avec mes collaborateurs comme j’ai regardé au Bénin etc…

Je n’ai jamais eu besoin d’Abass Al Youssef, Sow ou Bodjona ou de quiconque pour rencontrer Faure Gnassingbé ou un autre président comme c’est le cas en général pour moi depuis vingt ans dans les pays africains.

Avez-vous entrepris une mission à Lomé pour le compte de l’homme d’affaires émirati et pour quelle affaire précisément ? Lui parle d’une fortune du Feu Général Ivoirien Robert Guéï, qui serait placée dans une banque togolaise …

Le problème du mr Abass Al Youssef c’est qu’effectivement à un moment il rencontre une dame à Dubai et cette dernière qui se dit de la famille ou proche du feu Robert Guei lui fait miroiter des choses notamment que sa situation est épouvantable et il estime qu’il doit l’aider et se met au secours de cette dame. Et tout ceci se passe à Dubaï en mon absence. C’est une histoire privée d’Abass Al Youssef avec cette dame, je ne connais pas les rapports entre eux deux, ça ne me regarde pas.

Quelles sont les personnalités togolaises que vous avez rencontré ou qui étaient susceptibles de vous aider dans le cadre des investissements que Abass Al Youssef envisageait au Togo ?

Mes anciens collaborateurs des différentes entreprises que j’aie eu à gérer par le passé, à qui je fais appel pour des missions, ont donné leurs avis sur l’offshore togolais et il me semble que le président de la République a tenu compte de cet avis pour faire en sorte que cet offshore togolais soit regardé par l’entreprise italienne Leni.

Abass Al Youssef a également déclaré lors de sa conférence de presse au Togo, qu’il a porté plainte contre vous en France. Avez-vous connaissance de cette action contre vous ?

J’en ai pas connaissance. La seule chose dont je sois au courant et je vous le dit de façons très claire, la presse se fait l’écho de l’existence d’une procédure contre moi au Togo. Dès que la presse c’est fait l’écho je suis allé, il y a six mois de cela, avec mon avocat à l’ambassade du Togo en France. J’ai été très gentiment reçu par l’ambassadeur, on a discuté sur ce qui était entrain de se dire au Togo et il m’a rassuré en me disant qu’aucune plainte n’a été déposée contre moi au Togo et je lui ai dit que j’étais à la disposition du Togo en cas de besoin. Abass Al Youssef a effectivement dit qu’il avait demandé à son avocat de porter plainte contre moi.

Monsieur Loïk Le Floch-Prigent je vous remercie.

Merci à vous

Source : Koaci.com

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*