|

L’IMPOSSIBLE UNITE DE L’OPPOSITION TOGOLAISE : Le cas du « FRONT SAGE » et du « FRAC »

image_pdfimage_print

COMMUNIQUE DU 13 MARS 2011

De nombreux Togolais et Togolaises de la Diaspora s’interrogent sur les nouvelles formes de diversion et du « diviser » pour mieux régner qui s’installent dans les rangs des partis et associations prônant l’alternance pacifique au Togo.

Compte tenu des informations contradictoires et inexactes transmises ou recueillies par les responsables de CVU-TOGO-DIASPORA, il y a lieu de rappeler que le CVU-TOGO-DIASPORA est et demeure une entité indépendante. En tant que mouvement citoyen, elle poursuit son objectif de convaincre les protagonistes de la crise politique togolaise et ceux qui ont pris le pouvoir par la force en s’éloignant de la Vérité des Urnes, qu’il n’y a pas d’autres alternatives crédibles, pacifiques et légitimes que de donner la chance au Peuple togolais de s’exprimer à nouveau pour clarifier le jeu politique au Togo. Cette période de transition ne peut que servir le retour de la paix. Mais la réconciliation unilatérale et à marche forcée insufflée par le RPT/AGO et ses affidés non encore révélés pourraient conduire le Togo vers une impasse.

Compte tenu des difficultés à identifier ceux qui financent discrètement  le FRONT SAGE et influencent ses objectifs réels et son agenda, il faut bien constater que cette organisation choisit d’imiter tant dans la forme que sur le fond, les approches d’un autre FRONT, plus connu sous le nom de FRAC.

En conséquence et pour clarifier les positions au niveau de la Diaspora et du Togo, Le CVU-TOGO-DIASPORA :

  1. demande expressément : à tous les protagonistes de l’alternance d’éviter de faire le jeu du RPT/AGO (Rassemblement du Peuple Togolais) et les Amis de Gilchrist Olympio) en divisant le Peuple Togolais.
  2. Souhaite que le Peuple togolais prenne conscience des enjeux en analysant l’historique des personnalités qui composent le Front pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques et la Gouvernance Efficiente (Front SAGE) et ceux du Front RAC (Front de Résistance pour l’Alternance et le Changement) avant de choisir le cortège de la marche le samedi 16 avril 2011 ;
  3. exprime son regret sur le fait que les partis et associations prônant l’alternance au Togo, demeurent – un an après la proclamation des résultats des élections présidentielles du 4 mars 2011 qui ne reflétaient pas la vérité des urnes – incapables de se rencontrer en bonne intelligence, de mettre en œuvre une feuille de route commune et de fédérer leurs ressources tout en gardant ce qui fait la richesse de leur particularité ;
  4. demande solennellement au Gouvernement Togolais de ne plus envoyer les forces armées togolaises ou les forces de police qui brutaliseraient la marche pacifique des manifestants qui ne trouveront satisfaction de leur revendication que lorsque la Vérité des urnes et des comptes sera rétablie au Togo ;
  5. rappelle qu’il sera vigilant pour identifier les convois du RPT et des amis du pouvoir qui ne manqueront pas l’occasion de tenter de faire alliance avec un Front SAGE qui bénéficie du financement du RPT pour certaines de ses activités au Togo et en Europe ; enfin
  6. souhaite que les services de sécurité du FRAC et du FRONT SAGE puissent faire honneur à leur structure en évitant toute provocation inutile ;
  7. rappelle que le Togo ne parvient pas à structurer les forces d’alternance principalement du fait du jeu trouble, souvent ésotérique de certains protagonistes de la vie politique togolaise, qui sacrifient leur soif de pouvoir sur l’autel de la vérité des urnes et des comptes.

Le CVU-TOGO-DIASPORA, en toute indépendance, continue son travail d’alerte et de conscientisation pour défendre les intérêts des Togolais et des Togolaises sans aucune arrière-pensée et sans se faire « phagocyter » par un tel ou un tel.

Au demeurant, il rappelle que le véritable gagnant des dissensions entre les partis de l’alternance est le RPT/AGO. Les manifestations des marches du Samedi doivent prendre conscience que toutes « échauffourées entre eux » permettent de faire oublier celui dont les actes politiques sont à l’origine de leur marche et qui a été incapable de créer de la richesse au Togo, encore moins de contribuer à son partage équitable entre tous les citoyens de ce pays y compris dans la Diaspora.

13 avril 2011.

Dr Yves Ekoué AMAÏZO – Coordinateur international provisoire

François FABREGAT : Responsable de la communication

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*