|

Les partenaires du Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection de l’enfant (RAO) en conclave à Lomé

image_pdfimage_print

Des coordonnateurs du Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection de l’enfant (RAO) sont en conclave ce mardi à Lomé, rencontre d’échanges et de partage d’expériences de quatre jours en vue de l’amélioration des stratégies et des interventions en matière de protection de l’enfant, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

Le Togo a intégré ce Réseau le 2 novembre 2001. Le RAO a pour but la protection et la réinsertion sociale et professionnelle des enfants en déplacement et en situation vulnérable dans le contexte transnational de l’Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’une coopération régionale entre acteurs étatiques et de la société civile des pays de la sous-région.

Les travaux ont été ouverts par la ministre de l’action sociale Ibrahima Méimounatou. Cette formation se tient à Lomé, grâce à l’appui de la Fondation Suisse du Service Social International.

Avec son réseau présent dans 140 pays, cette Fondation offre son soutien aux enfants et aux familles confrontés à des problématiques d’ordre social et juridique, dans un contexte transnational.

Selon Mack Chilé Adodo, coordonnateur du RAO-Togo, cette rencontre permettra aux participants de faire le bilan des activités menées depuis la rencontre d’Accra (Ghana).

« Ensuite, nous allons travailler sur un nouvel outil avec lequel tous les acteurs sont appelés à accorder aux enfants, une prise en charge. C’est un outil commun à tous les Etats membres », a-t-il souligné.

« Si nous voulons vraiment construire un pays épris de paix, un pays dans lequel tous les hommes vivent dans une certaine convivialité, nous devons apprendre aux enfants, le respect des autres et le respect de leurs droits. Si nous voulons réellement que nos enfants demain, soient des hommes complets, nous devons à présent, commencer par leur témoigner notre amour », a précisé M.Adodo.

Pour la ministre de l’action sociale, le choix du Togo pour abriter cette rencontre démontre « la crédibilité de notre pays au niveau de la sous-région et la confiance que le RAO accorde à notre pays admis comme membre de ce réseau d’envergure, depuis la rencontre d’Accra en 2011 ».

Mme Ibrahima Méimounatou a salué cette initiative, qui selon elle, vise à « renforcer le travail en réseau entre les organisations internes à chaque pays membre d’une part, et entre les organisations des Etats membres d’autre part ».


Elle a adressé ses « félicitations » à l’ensemble des acteurs qui ont permis l’élaboration et la mise à jour d’un outil aussi précieux pour une prise en charge efficace et efficiente des enfants dans la sous-région ouest-africaine ».

« Le gouvernement togolais, à travers mon département, mettra tout en œuvre pour une parfaite réussite des activités du RAO dans notre pays », a rassuré la ministre.

Rappelons que le RAO compte 12 pays : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée Bissau, Guinée Conakry, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Bénin, Ghana, Togo. Cette année, le Réseau accueille trois nouveaux membres : Cap-Vert, Liberia, Sierra Leone.

Le RAO – appelé auparavant « Programme Afrique de l’Ouest » (PAO) – se base sur une approche participative (enfants, familles, ONG, Etats, professionnels de l’enfance, etc.) et sur la mise en réseau, d’ici fin 2012, des 15 pays de la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest). FIN

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*