|

Les activités de la société Pierres Ornementales et Marbres du Togo, lancées ce mardi à Pagala par le président Faure Gnassingbé

image_pdfimage_print

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a officiellement lancé ce mardi à Palaga-village (environ 260 km au nord de Lomé), les activités de la première carrière de marbre, exploitée par la société Pierres Ornementales et Marbres du Togo (POMAR-Togo), a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

La cérémonie s’est déroulée sur le site d’exploitation de ce minerai, en présence du ministre Gilbert Fossoun Houngbo et des responsables de la société POMAR-Togo. Le gouvernement, presqu’au complet était présent à cette cérémonie, qui intervient plus d’un an après la signature d’un protocole d’accord entre l’Etat togolais et ladite société.

Cet protocole vise la mise en place d’un partenariat efficace pour l’exploitation et la commercialisation des gisements de marbre, dont les réserves sont estimées à plusieurs centaines de millions de m3 et dont la qualité devrait rivaliser avec les standards européens et les leaders du secteur tels que l’Italie, l’Espagne et la Chine.

Les premiers indices d’existence de marbre ont été découverts lors de la période coloniale, à partir des études menées au lendemain de l’indépendance.

Les réserves ont pu être véritablement estimées, donnant ainsi en 1970, à la création à la société togolaise de marbrerie (Sotoma), la première société à exploiter le marbre au Togo.

Après plus d’une vingtaine d’années d’activité, les promoteurs de la Sotoma ont jeté l’éponge, en raison de la chute des cours de ce produit sur le marché international.

Selon le ministre des mines, Noupokou Dammipi, la cérémonie de ce jour, « entend prendre sa revanche sur l’histoire ».

« Lors des rounds de discussions portant sur la négociation des termes de la convention d’investissement, nous avons obtenu de l’investisseur des engagements fermes allant de la création d’une fondation pour la réalisation d’œuvres sociocommunautaires de développement à l’embauche d’une centaine de jeunes en passant par une application stricte des textes législatifs et réglementaires édictés pour une exploitation optimale de nos ressources dans le respect de l’environnement. En tout état de cause, l’ensemble des services techniques de l’Etat est mobilisé pour veiller à l’application de ces dispositions », a-t-il souligné.

Pour Noupokou Dammipi, les retombées directes et indirectes de la reprise de cette activité dans notre pays sont énormes.

Avec un investissement total de l’ordre de 100 milliards de nos francs, dont 20 milliards pour la construction-réhabilitation de l’usine et la réouverture des 4 premières carrières, la société POMAR-Togo entend produire au démarrage, environ 1.000 m3 de marbre par mois pour la seule carrière de Pagala. Cette production à Pagala va s’accélérer progressivement pour atteindre 3.000 m3/mois. Et lorsque toutes les carrières seront en exploitation, la production totale dépassera les 100.000 m3/mois en régime de croisière.

« La production de marbre servira à la fabrication de produits dérivés de diverses natures comme les carreaux, les éviers, les socles de douches, les plans de travail pour les cuisines, l’art funéraire, etc. Cette production fera aussi bien l’objet d’exportation à destination de pays comme la Chine, l’Espagne et les USA, que de ventes sur le marché national, sous régional et régional, redonnant ainsi à notre pays toute sa place dans le gotha (Club) des pays producteurs de pierres ornementales », a précisé le ministre.

Helios Rodriguez, le directeur général de la société POMAR-Togo a pour sa part, salué Adoun Fréderic Dennis, administrateur et promoteur du Projet « qui n’a pas hésité à prendre le pari d’investir personnellement, de manière conséquente et à très long terme dans POMAR-Togo ».

Pour M.Rodriguez, l’amélioration des conditions de vie des populations des zones d’extraction et la contribution à leur bien-être véritable, sont intégrées comme l’une des priorités indissociables du développement des activités minières de POMAR-Togo, a-t-il indiqué.

A ce jour, cette société emploie environ 130 personnes dont plus d’une centaine sont directement issues de Pagala et des villages environnants.

D’ici 2016, POMAR-Togo projette d’employer directement plus de 3.500 togolais, a promis M.Rodriguez.

Rappelons que POMAR-Togo est une société anonyme, au capital de 3 milliards de F. CFA, spécialisée dans l’extraction à grande échelle de blocs de marbre, granit et pierres ornementales.

La transformation en produits semi-finis et finis d’une partie de cette production, deuxième phase du projet, se fera dans une usine bientôt opérationnelle à Lomé. FIN

De retour de Pagala, Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*