|

Le pouvoir togolais en quête de légitimité sollicite la presse internationale

image_pdfimage_print

Arrivé au pouvoir en 2005 par un coup de force et prétendument réélu en 2010 avec plus de 60% de voix selon la Cour Constitutionnelle, Faure Gnassingbé est fortement contesté par un bon nombre des Togolais qui ne réclament que son départ. Et à chaque occasion, ce sont des milliers de personnes qui répondent à l’appel du Collectif « Sauvons le Togo » et son soutien la Coalition « Arc-en-ciel » dans le cadre du combat citoyen pour l’alternance. Aujourd’hui, ce sont tous les secteurs qui sont touchés par les dérives autoritaires et la mal gouvernance du Prince. Du coup, les populations en sont révoltées. La preuve. Même le nord qui est prétendu son fief n’est pas épargné. Selon des observateurs, Faure Gnassingbé a perdu sa légitimité intérieure ; ce qui le pousse d’ailleurs à aller quémander des soutiens dans la sous-région et en Occident.

En ces périodes de consultations électorales pour les législatives à venir, Faure Gnassingbé mobilise ses troupes et tous les moyens nécessaires pour redorer son image à l’extérieur. Dans les tournées sous-régionales et régionales en bon sophiste, les arguments ne manquent pas s’il s’agit de vanter les mérites de la gouvernance du régime. Alors qu’à l’intérieur ca grouille fort dans toutes les couches sociales. Au cours de leurs voyages, les émissaires du pouvoir en complicité avec certains «théoriciens de l’absurde» s’appuient sur la presse internationale pour polir l’image d’un régime vomi par les Togolais.

La dernière tournée de sa suffisance monsieur le Premier Ministre Ahoomey-Zunu en témoigne assez. Que ce soit sur Rfi, Tv5 Monde, ou encore sur Africa N°1, l’opposant converti s’est offert une véritable campagne médiatique sur le plan international pour montrer à l’opinion que le Togo est sur la bonne voie de son processus de démocratisation. Pourquoi Faure et ses ministres se gardent de convoquer la presse nationale ne serait-ce qu’une seule fois pour s’expliquer sur l’actuelle crise et que c’est sur les chaînes internationales qu’on les écoute parler ? Pour un analyste, ce serait une mission embarrassante pour eux devant les journalistes togolais qui vivent au quotidien ce qui se passe au pays. C’est la preuve que le pouvoir qui a perdu toute légitimité veut se servir de la presse internationale pour flouer la communauté internationale. Mais ceux qui sont au parfum de la réalité s’en moquent.

C’est peine perdue puisque non seulement la marche populaire pour la démocratie est irréversible, mais aussi à cause des Technologies de la communication très avancées que connaît aujourd’hui le monde, les informations circulent rapidement et ne laissent plus une place aux mensonges. Les faits parlent et édifient sur les blogs, facebook, Twiter, entre autres. Et ça, sa suffisance Ahoomey-Zunu le sait si bien même s’il a tenté de dire le contraire sur Africa N°1.

Lomé peut-elle compter sur la légitimité extérieure pour contenir la grande mobilisation en cours actuellement au Togo ? Difficile de le dire. Aujourd’hui, le pouvoir peut se contenter du soutien d’Alassane Ouattara de la Côte d’ Ivoire et d’autres homologues de la sous-région et tenter de gagner la confiance de ses pairs d’Europe. Dans le sérail du pouvoir, on essaie de spéculer sur la rencontre de Faure Gnassingbé et de son homologue français en marge du sommet de l’Onu en New York. Mais il reste à interroger l’histoire. Le Guide libyen, Muammar Kadhafi, a été reçu à l’Elysée avec tous les honneurs possibles peu avant l’insurrection. Mais ce n’est pas pour autant que la France lui a apporté son soutien. C’est d’ailleurs la France qui était à l’avant-garde des bombardements de l’Otan. Il faut aussi se demander pourquoi les Ben Ali, Hosni Moubarak ont vite perdu des soutiens de l’Europe dans la foulée du printemps arabe.

Au lieu de vouloir chercher du soutien d’ailleurs, Faure Gnassingbé ferait mieux de redonner confiance au peuple togolais en mettant le cap sur les réformes politiques et définir un cadre électoral consensuel et crédible. Quel que soit le soutien de l’extérieur «la voix du peuple c’est la voix de Dieu ».

Pierre-Claver K.

lalternative-togo

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*