|

Le PDP de Bassabi Kagbara sollicite le concours des partenaires au développement pour un dialogue "sincère" et "sans duperie"

image_pdfimage_print

Le Parti Démocratique Panafricain (PDP, opposition) de Bassabi Kagbara a sollicité ce mercredi, le concours des partenaires au développement pour un dialogue « sincère » et « sans duperie », en vue d’une sortie de « crise » au Togo.

Selon le PDP dans un communiqué transmis à l’Agence Savoir News, « l’opposition a fait des pas de géant en adoptant une unité de position, et en menant une unité d’action face aux abus du pouvoir en place ».

« Le PDP voudrait rappeler en témoignage, combien il s’est investi pour que le dialogue et la participation des bonnes volontés triomphent du radicalisme. Nous étions, en fait, l’un des rares partis de l’opposition à accepter de prendre part à un Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) rénové auquel beaucoup ne voulait participer puisque ne garantissant justement aucune objectivité, ni sincérité », souligne le parti de M.Kagbara.

« Et pourtant, nous y avions participé. Mais qu’est-ce que le pouvoir a fait des recommandations de ce cadre ? », s’est interrogé ce parti.

Raison pour laquelle, le PDP « en réponse à l’invitation du Premier ministre à participer au dialogue du 11 septembre dernier, avait exigé au préalable la mise en œuvre des recommandations du CPDC rénové notamment la limitation du mandat présidentiel à deux, le scrutin uninominal à deux tours, la reforme de la Cour Constitutionnelle etc.. », souligne le communiqué signé de M.Kagbara

Le PDP avait également exigé « la recomposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) avec la participation des partis politiques ayant composé le CPDC rénové » et souhaité que le chef de l’Etat procède à l’ouverture de ce dialogue, « afin de rassurer le peuple de toute l’importance qu’il revêt pour notre sortie de crise ».

« Malheureusement, le gouvernement n’a donné aucune suite à ces impératifs avant l’ouverture du dialogue. Malgré la fuite en avant du gouvernement, le dialogue de deux jours s’est rendu compte de l’évidence pour la mise en œuvre des recommandations du CPDC rénové », souligne le texte du communiqué.

Ce parti politique « déplore qu’au lieu que le dialogue de deux jours fasse avancer les choses, elle les a plutôt fait reculer, notamment : en proposant un parlement de 83 membres au lieu de 91 déjà acquis et ce même avec des réserves de certaines parties et en remettant cyniquement en jeu le consensus déjà obtenu par le CPDC rénové sur le scrutin à deux tours ».

Pour le parti de M.Kagbara, « l’essentiel aujourd’hui, de la part des partenaires n’est pas d’inciter l’opposition à participer à un dialogue, mais de prendre des dispositions et s’engager à garantir l’application des décisions qui en seront issues ».

Rappelons que les Togolais doivent renouveler les députés à l’Assemblée nationale, mais aucune date n’a encore été fixée pour la tenue des élections. Les dernières législatives remontent à octobre 2007.

Le processus de désignation des membres de la CENI a déjà démarré. Six des 17 membres de cette commission ont été élus lundi dernier par l’Assemblée nationale.

Certains partis politiques de l’opposition dont le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) et la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), sont montés au créneau pour demander au pouvoir de « suspendre » le processus. FIN

Junior AUREL

savoirnews

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*