|

Le gouvernement décide d'accorder une prime annuelle de 120.000 F.CFA aux enseignants au titre de l'année 2011/2012

image_pdfimage_print

Faure recevant les voeux du gouvernement

Le gouvernement a décidé de verser une prime annuelle de 120.000 F.CFA aux enseignants au titre de l’année 2011/2012. C’est l’un des grands points du protocole d’accord signé entre membres du gouvernement et responsables du bureau exécutif fédéral de l’Union des Syndicats de l’Education togolaise (USET).

Cinq ministres étaient face aux responsables de l’USET: Charles Kondi Agba de la santé, Brim Bouraïma-Diabacté de l’enseignement technique, Mme Henriette Olivia Amédjogbé-Kouévi de la promotion de la femme, Christophe Tchao des sports et Bernadette Legzim-Balouki des enseignements primaire et secondaire.

Selon l’accord signé, le gouvernement accepte de verser à chaque enseignant du préscolaire, du primaire, du secondaire général et du secondaire technique au titre de l’année scolaire 2011/2012, un montant global annuel de 120.000 F.CFA (prime annuel de bibliothèque: 60.000 F.CFA.et prime annuelle de rentrée: 60.000 F.CFA).

Lesdites primes connaîtront une augmentation annuelle de 10.000 F.CFA pour atteindre 150.000F.CFA en 2015, souligne le document.

« Le gouvernement mettra tout en œuvre pour que les primes dues au titre de l’année scolaire 2011/2012 soient versées aux ayant-droits d’ici fin février 2012. Le gouvernement s’engage par ailleurs à réduire les disparités d’une région à l’autre, notamment en ce qui concerne le ratio élève-maître, le respect de la carte scolaire, la construction de bâtiments scolaires etc… », souligne l’accord.

Les autorités togolaises s’engagent également à « accélérer la finition des cinq écoles normales d’institutions en construction, afin d’accroître la capacité de formation des enseignants et procéder aussitôt à de nouveaux recrutements ».

Les enseignants, de leur côté, s’engagent à « tout mettre en œuvre pour une reprise effective des cours sur toute l’étendue du territoire national le lundi 16 janvier ».

Rappelons que le secteur de l’éducation est secoué ces dernières semaines, par des mouvements de débrayages, les enseignants exigeant une amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Ils réclament notamment des primes de rentrée et de la bibliothèque, ainsi que des cotisations sociales.

Cette situation a conduit le 29 décembre à la mise en place d’un Cadre permanent de concertation entre syndicats de l’éducation et gouvernement. Des activités ont été encore paralysées cette semaine dans certaines localités du pays, notamment dans le nord du pays, malgré l’appel lancé dimanche dernier par l’USET à l’ensemble à des enseignants. L’Union avait demandé aux enseignants de vaquer à leurs occupations professionnelles, en attendant le « feedback des négociations » entamées avec le gouvernement.

Savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*