|

Le gouvernement au chevet de la filière anacarde

image_pdfimage_print

Malgré la relance des activités dans le secteur agricole au Togo, le sous-secteur de l’anacarde, « une filière à fortes potentialités de développement » est en perte de vitesse.

Réunis en atelier de validation du rapport de l’étude diagnostique de la filière anacarde togolaise et du plan de développement de ladite filière, une quarantaine de participants issus des ministères de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, des ONG et du groupe des partenaires techniques et financiers se penchent sur la question depuis ce lundi en vue de la redynamisation de ce secteur, a constaté Afreepress.

Selon Aroukoum Akla-Esso, directeur de l’Agriculture, la rencontre vise à enrichir et à valider le rapport de l’étude diagnostique et le plan de développement de la filière. « Cette rencontre porte essentiellement sur le diagnostic de la filière anacarde qui est une filière de diversification, une filière très importante qui permet de générer plusieurs emplois. Ce diagnostic sera suivi de l’étude de son plan de développement, ce qui permettra de relancer et de redynamiser la filière », a-t-il soutenu.

La filière des anacardes au Togo « recèle des faiblesses », a fait observer Ouro-Koura Agadazi, ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, ce qui, a-t-il poursuivi, a motivé le gouvernement à investir dans des études en vue de « redonner un souffle nouveau » au secteur.

Pour « redynamiser » le secteur de l’anacarde, il faut, avancent les experts, réglementer et renforcer les capacités des producteurs, développer l’accès aux crédits afin d’aller vers les activités de transformation de cette matière première.

Au cours de cet atelier qui s’inscrit dans le cadre du projet diagnostique de la filière anacarde togolais et élaboration du plan de développement de ladite filière, projet financé sur le budget d’investissement de l’État, exercice 2012, des amendements de fond et de forme seront apportés aux deux documents susmentionnés en vue de leur réalisation.

Les facteurs critiques susceptibles d’impacter la mise en œuvre du plan opérationnel vont être identifiés et les représentants des différentes catégories d’acteurs auront à s’approprier les principaux axes de la stratégie de développement de la filière anacarde togolaise.

Le Togo cherche depuis plusieurs années déjà à redynamiser son agriculture en vue de l’autosuffisance alimentaire et du bien-être de ses paysans.

Teli K.

afreepress

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*