|

Le FRONT-SAGE demande aux étudiants de rester vigilants et mobilisés face à la mauvaise gouvernance

image_pdfimage_print

Front des Organisations pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques et une Gouvernance Efficiente

(FRONT-SAGE)

COMMUNIQUE DE PRESSE

(à propos des évènements ayant entraîné la fermeture de l’Université de Lomé)

Gouverner c’est prévoir.

Il y a quelques semaines, notamment dans son mémorandum du 16 mars 2011, le Front des Organisations pour la Sauvegarde des Acquis Démocratiques et une Gouvernance Efficiente (FRONT-SAGE) relevait les problèmes des étudiants, rappelait à l’attention des autorités togolaises les éléments des accords signés avec les étudiants en 2006 dont les termes sont restés lettres mortes et demandait au Gouvernement de tout faire pour se pencher sur les problèmes récurrents des étudiants togolais et de leur trouver les remèdes idoines.

Dans la plate forme qui l’a amené à la marche du 16 Avril 2011, le FRONT-SAGE avait une fois encore rappelé les revendications des étudiants et invité les autorités à y trouver des solutions rapides, au besoin à travers un dialogue constructif.

Il est évident que si le Gouvernement, conscient de la nécessité de gouverner le pays pour le Peuple et dans son intérêt, avait saisi cette occasion pour faire ce qu’il faut, les Etudiants n’auraient pas été obligés d’organiser des mouvements de protestation.

Hélas, une fois encore le pouvoir aura manqué l’occasion de faire application de ce principe fondamental qui veut que la science de la bonne gouvernance intègre comme élément fondamental la prévision. En clair, c’est le refus du respect de prendre en compte la Dignité et l’intérêt général du Peuple togolais dans la philosophie de la gouvernance qui a amené à cette crise supplémentaire.

Cette situation a malheureusement conduit pour une énième fois notre pays à une situation de violences dont on aurait pu se passer.

Le FRONT-SAGE suit avec une réelle inquiétude les évènements qui ont entrainé la fermeture du l’Université de Lomé.

Le FRONT condamne l’usage de la violence comme réponse aux revendications légitimes exprimées pacifiquement par les étudiants.

Le FRONT trouve inacceptable que le pouvoir ait fait la sourde oreille aux préoccupations soulevées par les étudiants depuis des mois et ait laissé pourrir la situation pour ne finalement offrir à cette jeunesse, relève de demain, que la triste et sempiternelle réponse du régime : la répression.

Le FRONT-SAGE est indigné d’apprendre à travers la déclaration faite par le MEET à la Conférence de presse du lundi 30 mai 2011 qu’aucun début de solution ne pointe à l’horizon malgré les multiples discussions que les étudiants ont eues avec les autorités gouvernementales et universitaires et surtout que les solutions trouvées en 2006 et consignées dans un accord ne soient même pas en passe de se traduire dans la réalité.

Le FRONT-SAGE rejette toute tentative de faire usage des solutions cosmétiques habituelles consistant à se servir des associations d’étudiants suppôts du régime pour saboter les mouvements de revendications estudiantines au lieu de trouver à celles-ci les véritables solutions qui pourront apporter la paix et la concorde sur le campus universitaire.

Le FRONT-SAGE s’oppose aussi à toute tentative d’utiliser la fermeture de l’Université et la menace d’une année blanche comme mode de chantage pour faire plier les dirigeants du MEET et les étudiants contestataires et étouffer ainsi les revendications légitimes des étudiants dont la plupart existent depuis les années 80 et ont déjà été sources de malaise sur le campus dans les années 90.

Le FRONT-SAGE demande au Gouvernement de procéder de toute urgence à la réouverture de l’Université et de rechercher des réponses idoines aux problèmes posés par les Etudiants en commençant par la mise en œuvre des solutions trouvées d’accord-parties en 2006.

Le FRONT demande aux responsables du MEET, aux étudiants et à tous ceux qui sont soucieux de l’avenir de la jeunesse togolaise de rester vigilants et mobilisés en vue d’une solution définitive aux problèmes qui empêchent un épanouissement véritable de l’étudiant togolais.

« Prêts Pour la Démocratie et la Bonne Gouvernance, la Lutte Continue » Fait à Lomé le 31 Mai 2011 Pour le FRONT-SAGE Le Coordinateur

Jean Yaovi DEGLI

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*