|

Le colonel Agbo Têko organise une manifestation publique en faveur de Faure Gnassingbé

image_pdfimage_print

L’armée pour le RPT et le nouveau parti

Les inconditionnels du statu quo sont à pied d’œuvre afin de préparer les esprits à accepter la dissolution du Rassemblement du peuple togolais (RPT) cher à Gnassingbé Eyadema et qui a permis à Faure Gnassingbé de monter au pinacle. Au cours d’une réunion de sensibilisation organisée dimanche à Adidogomé par le colonel Agbo Têko, certains participants en sont venus aux mains à la suite d’une question sur les mobiles de la dissolution du RPT.

Dans le quartier Awatamé, le colonel Agbo Têko règne comme un tout-puissant et personne n’a le droit de s’insurger contre ses pratiques. Ce militaire qui est récemment tombé en disgrâce pour mauvaise gestion, entend saisir cette velléité de Faure Gnassingbé de créer un nouveau parti pour redorer son blason. De fait, il n’a que faire du devoir de réserve et de neutralité que se doivent d’observer les officiers des Forces armées togolaises (FAT) – en tout cas, le nouveau parti tout comme le RPT a pour soubassement l’armée qui détient en fait les réels pouvoirs ; l’armée togolaise n’étant jamais républicaine – pour s’afficher en grand militant. C’est alors qu’il a organisé une manifestation dimanche dernier devant sa maison, bloquant toutes les voies. Une situation inconfortable que ses voisins immédiats ont gérée sans broncher.

Au cours de cette manifestation qui a regroupé des délégations venues d’Adidogomé, Soviépé, Sagbado et bien sûr d’Awatamé, il était question d’annoncer aux populations la dissolution de fait du RPT et les raisons qui militent en faveur de la création du nouveau parti. « Le nouveau parti marquera une rupture avec le passé et permettra de se départir des pesanteurs, des clichés et des préjugés dévalorisants liés aux ressentiments du passé et à la longévité au pouvoir », dixit le président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe, Agboka Kossi Agbényigan, qui, lui-même, est un problème pour ses administrés tout comme le militaire initiateur de ce rassemblement. A voir les invités et à écouter les discours, il faut dire qu’il n’y aura rien de nouveau dans le nouveau parti de Faure Gnassingbé. Au lieu de dire dissolution du RPT, n’est-il pas mieux de parler de changement de sigle ?

Tout compte fait, la question sur les mobiles de la dissolution du RPT a été évoquée par les conducteurs de taxi-moto qui sont allés chercher leur rémunération et leur T-shirt. Mais deux camps se sont tout de suite formés : il y a d’une part ceux qui sont contre la dissolution du RPT et de l’autre, ceux qui sont pour le nouveau-né de Faure Gnassingbé. Le ton a monté entre les deux parties. Dans ce tohu-bohu surgit un militaire qui aurait tenu un conducteur de taxi-moto par le col et l’a brutalisé. S’en suit alors une bagarre entre les Zémidjans et un groupe de militaires. Selon les témoins, il y aurait eu des blessés qui ont été conduits à l’hôpital par l’organisateur de la manifestation.

Coco T.

source : groupe liberté hebdo togo

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*