|

Le Col Yark Damehame justifie la répression des manifestations au Togo

image_pdfimage_print

Le jeudi 11 octobre dernier, le Col Yark Damehame, ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, a tenu, à son Cabinet, une conférence de presse pour échanger avec les journalistes sur les manifestations de rue au Togo. Après avoir fait une projection sur la répression de la manifestation du 5 octobre dernier par le CST et la Coalition « Arc-en-ciel », tout porte à croire que le ministre voudrait justifier aux yeux de l’opinion nationale et internationale les répressions sauvages des manifestations de rue au Togo par les forces de l’ordre et de sécurité.

En effet, dans son introduction, M. Yark a d’abord noté que ces derniers temps, il y a eu des manifestations qui ont réussi et d’autres qui n’ont pas réussi. «La manifestation à Dapaong, le 6 octobre dernier a réussi parce que les responsables du CST et de la Coalition Arc-en-ciel ainsi que les autorités municipales de cette ville se sont accordés sur l’itinéraire de cette marche. Cependant, celle du 5 octobre 2012 à Lomé n’a pas réussi justement parce que, non seulement les dirigeants du CST et de la Coalition «Arc-en-ciel» n’ont pas accepté l’itinéraire que leur a proposé le Président de la Délégation Spéciale de la ville de Lomé, mais aussi ils organisaient cette marche un jour ouvrable », a-t-il souligné avant de commenter le film projeté. A l’en croire, les forces de l’ordre n’avaient aucune intention de réprimer si les manifestants ne s’étaient pas pris violemment à elles. « Les manifestants ont sauvagement violenté les forces de sécurité et ont même dégonflé les pneus de leurs véhicules. Les hommes en uniforme n’ont réagi que lorsque les manifestants les ont poussés à bout de leur patience », a-t-il justifié.

Mais en visualisant attentivement cette projection, on constate que les forces de sécurité avaient bouché toutes les issues pouvant permettre aux populations de manifester librement. Dos au mur, le peuple qui, voyant son droit de manifester violé, n’a pu que se défendre. Après ce spectacle que le Colonel Yark Damehame a semblé offrir aux journalistes, il revient de se demander pourquoi le film sur la barbarie d’Adéwui le 15 septembre dernbier orchestré par les miliciens acquis à la cause du pouvoir n’a pas été projeté pour situer les responsabilités. Pour un observateur de la scène politique togolaise, c’est la preuve que Faure Gnassingbé et ses sbires cherchent à légitimer les violences dont sont victimes les manifestants de l’opposition. Mais cette stratégie choisie par le pouvoir ne parviendra pas à faire reculer un peuple assoiffé de l’alternance au pouvoir en 2015.

D.M

lalternative-togo

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*