|

L'ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo remis en liberté

image_pdfimage_print

L’information vient d’être annoncée par le 1er Substitut du Procureur de la République, l’ancien Premier et ancien Président de l’Assemblée nationale togolaise, Agbéyomé Messan Kodjo, appréhendé par les forces de l’ordre tôt dans la matinée de ce mardi, vient de recouvrer sa liberté d’action.

Selon le substitut du Procueur de la République, cette arrestation fait suite à une enquête ouverte par la justice afin de situer les responsabilités sur les violences survenues les 12 et 13 juin derniers à l’occasion d’une manifestation du collectif « Sauvons le Togo », collectif dont le parti d’Agbéyomé Kodjo est un membre actif. Agbéyomé Kodjo ayant signé le mot d’ordre appelant à cette manifestation, a-t-il dit, il était normal de l’écouter lui aussi, tout comme l’ont été les autres membres du CST, qui ont été appréhendés et écoutés le samedi dernier.

Dans un communiqué rendu public à la suite de l’arrestation de l’ancien président de l’Assemblée nationale (communiqué sorti quelques heures avant la libération d’Agbéyomé Kodjo), le bureau politique de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), a « fermement » condamné cette arrestaion qu’il qualifie « d’arbitraire ».


« Le Bureau Politique de OBUTS condamne fermement la violation et le saccage du domicile de son Président national, et dénonce l’arbitraire de cette arrestation qui ne fait qu’aggraver l’impasse politique dans laquelle se retrouve le Togo à cause du refus de Faure GNASSINGBE et de la Nomenklatura d’entendre les légitimes revendications du Peuple togolais, et de respecter la Constitution et les lois de la République », écrit Gérard Adja, 1er Vice-président de l’OBUTS.

Il faut rappeler que demain mercredi, s’ouvre à Lomé un procès qualifié par les observateurs de « tous les dangers », procès devant mettre aux prises, trois responsables du collectif « Sauvons le Togo » àla justice togolaise qui cherche à faire la lumière sur la part de responsabilité de ses personnes dans les casses et violences qui ont sécoué Lomé la semaine dernière.

afreepress.info

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*