|

L’ambassadeur de France a animé ce mardi sur le Campus de Lomé, une conférence sur le "développement durable"

image_pdfimage_print

« Le développement durable, un défi pour l’avenir » : c’est le thème d’une grande conférence animée ce mardi par l’ambassadeur de France au Togo, Nicolas Warnery à l’auditorium de l’Université de Lomé, a constaté l’Agence Savoir News.

Plusieurs étudiants, ainsi que professeurs et responsables de cette Université ont assisté à cette conférence.

L’ambassadeur de France était assisté du conseiller de coopération et d’action culturelle (SCAC), Etienne Cazin.

Selon M.Warnery, la question de « développement durable » est une problématique mondiale, et qui se pose naturellement au Togo.

« Le développement durable, c’est aussi le développement économique. Le développement durable, c’est ce qui marche à long terme », a-t-il souligné.

L’ambassadeur de France a attiré l’attention de l’assistance sur les réalités liées au thème choisi. Il a mis l’accent sur le sable marin prélevé sur la plage et qui favorise l’érosion côtière, ainsi que les sacs en plastiques qui jonchent les rues à Lomé.

« Le fait d’enlever le sable marin et de favoriser l’érosion côtière ou encore de jeter les sachets plastiques en désordre, est de l’anti développement durable », a-t-il précisé.

Le Développement durable dit-il, vise plutôt à favoriser une gestion normale de ce sable et des flux marins en vue de valoriser la côte togolaise, qui est un atout économique.

M.Warnery a également mis l’accent sur le taux de couverture forestière au Togo, un taux qui s’établit à 7% sur l’ensemble du territoire.

Depuis 15 ans, on note une baisse régulière de la couverture forestière. Selon les estimations, environ 15.000 ha de forêts sont détruites chaque année, contre une surface de 1.000 ha reboisée, a-t-il ajouté.

Le développement durable, c’est la gestion rationnelle des ressources humaines, naturelles et économiques qui vise à satisfaire les besoins fondamentaux de l’humanité. Le développement durable implique plusieurs conditions : la conservation de l’équilibre général, le respect de l’environnement, la prévention de l’épuisement des ressources naturelles, la diminution de la production des déchets et enfin la rationalisation de la production et la consommation d’énergie. FIN

Lambert ATISSO

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*