|

La justice togolaise rejette la demande de mise en liberté provisoire de Loïk Le Floch-Prigent

image_pdfimage_print

Le français Loïk Le Floch-Prigent, ancien directeur général de la multinationale Elf Aquitaine, sera maintenu entre les quatre murs d’une prison togolaise, ainsi en a décidé le juge d’instruction du quatrième cabinet au tribunal de Lomé à la suite d’une demande de mise en liberté provisoire introduite le 24 septembre dernier par les avocats de l’homme d’affaires français.

D’ores et déjà, l’avocat togolais de Loïk Le Floch-Prigent, Me Rustico Lawson-Banku, a fait savoir l’intention de son client de relever appel de cette décision.

La défense de Loïk Le Floch-Prigent avait avancé des motifs liés à la santé du Français pour faire une demande de mise en liberté provisoire.

Loïk Le Floch-Prigent est accusé par un richissime homme d’affaires des Émirats Arabes Unis d’« escroquerie et de complicité d’escroquerie ». On reproche au Français d’avoir mis en place, en complicité avec des ressortissants togolais, une arnaque à la nigériane qui a coûté à l’Émirati, près de 48 millions de dollars US.

afreepress

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*