|

La coalition Arc-en-ciel auprès des populations de Dapaong, Mango Kétao et Sokodé

image_pdfimage_print

En tournée à l’intérieur du pays depuis le 8 novembre dernier, les premiers responsables de la coalition Arc-en-ciel étaient les samedi et dimanche dernier, auprès des populations de Dapaong, Mango, Kétao et Sokodé à qui ils ont apporté un message d’« unité » de l’opposition et soutenu qu’il était « impérieux pour les forces démocratiques de mener en rangs serrés » la lutte pour l’obtention de meilleures conditions d’organisation des prochaines élections.

Partout où elle est passée, la délégation a suscité la curiosité des populations et la ferveur des militants des partis composant ce regroupement de formations politiques de l’opposition.

Dans la ville de Dapaong où la coalition a tenu samedi un meeting sur la place de la préfecture de Tône, des militants se présentant comme membres du Comité d’action pour le renouveau (CAR), de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), du Parti panafricain pour le développement (PDP), du Mouvement citoyen pour la démocratie et le développement (MCD), de l’Union des forces de changement (UFC), de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI) se sont adressés aux leaders de la coalition de passage dans leur localité en insistant sur « l’union » des forces de l’opposition en vue de « mettre toutes les chances de leur côté pour l’importer sur le parti au pouvoir » lors des échéances électorales à venir.

« Je fais partie du CST, je voudrais dire un grand merci aux leaders de la coalition Arc-en-ciel. Lorsque j’ai entendu que la CENI était composée sans l’opposition, j’en étais bouleversé et traumatisé. Mais votre arrivée ici dans notre région est un grand réconfort pour nous. Le CST seul ne peut pas faire cette lutte, c’est ensemble que nous pouvons réussir », a relevé Douti Moïse qui s’est présenté comme membre du bureau local du CST.

De son côté, Dr Kampatibe, l’une des figures de la lutte démocratie au Togo, qui a honoré de sa présence le meeting de la coalition dans la préfecture de Tône, a pris la parole pour insister sur l’unité de l’opposition, qui est, selon lui, « gage de toute victoire aux prochaines ». Selon Me Kampatibe, depuis 22 ans que la lutte pour la démocratie s’est installés au Togo, « la région des Savanes et de la Kara n’ont jamais choisi un député issu de l’opposition ». Quelle démarche adoptée pour que l’opposition l’emporte cette fois sur le parti au pouvoir ? s’est-il demandé avant de proposer que des « réflexions » soient menées sur la stratégie à adopter, des réflexions qui, a-t-il dit, doivent aller « au-delà des calculs des partis politiques ». « Ce n’est pas une question de parti politique, c’est une question de volonté de changement », a-t-il martelé.

Ce fut les mêmes exigences qui ont été développées partout où les premiers responsables d’Arc-en-ciel sont passés pour présenter la coalition aux populations et leur demander de se « mettre en ordre de bataille » pour les échéances à venir.

« Nous sommes très fiers de cette coalition des partis de l’opposition togolaise. En 2007, l’opposition avait raflé plus de trente (30) mille voix dans l’OTI alors que le RPT avec moins de vingt-sept (27) mille voix, avait remporté tous les trois sièges. J’émets le vœu que la coalition restera unie et je vous demande de mener des démarches vers vos amis du CST afin de les convaincre à s’unir pour battre le parti au pouvoir », a exhorté le président du bureau OTI de la coalition Arc-en-ciel lors de la rencontre de la délégation à Mango. « Sokodé tient bon comme des arbres enracinés, nous sommes très bien édifiés et nous savons faire la différence entre le vrai et le faux. La coalition gagnera ici à Sokodé », a promis un autre militant d’Arc-en-ciel au cours à Sokodé.kétao

En réponse aux préoccupations des habitants des localités visitées, préoccupations liées à la nécessité pour l’opposition de s’unir, la coalition a promis d’aller « unie à toutes les élections à venir » en présentant partout sur le territoire togolais, des « listes communes ou un candidat unique ».

« Au cours de cette rencontre, nous avons vu des premiers responsables d’ADDI, parfois du CST de vos régions prendre la parole et nous faire des remarques. Ce combat que nous sommes en train de mener, c’est un combat pour la délivrance du Togo. La misère est rampante dans toutes les localités et ceux qui nous gouvernent s’en foutent. Si l’opposition togolaise a de la détermination, les choses peuvent changer. Ce sont nos rivalités de plus de 22 ans qui ont fait que nous avons toujours échoué en face du pouvoir. Aucun parti pris tout seul ne peut régler le problème du Togo. Si nous, responsables politiques, nous ne comprenons pas ce message, c’est à vous les populations de l’intérieur de nous le dire et de nous contraindre. Ce n’est pas normal qu’on puisse aller aux élections demain dans la composition actuelle de la CENI. C’est pour cela que récemment nous avons appelé conjointement à un nouveau dialogue. Le combat pour le rééquilibrage de la CENI a commencé », a dit Me Dodji Paul Apévon, président sortant de la coalition Arc-en-ciel.

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson est revenue sur cette promesse d’« unité » de l’opposition et a laissé entendre qu’il était possible de « battre le parti au pouvoir », mais à une « seule condition », a-t-elle relevé : « rester uni ». « Je vous salue et je salue votre détermination, votre courage, votre bravoure. Nous voyons que les gens sont déjà mobilisés, nos amis sont déjà mobilisés pour la victoire. Ça fait bientôt 50 ans qu’un régime dictatorial s’est emparé du pays et n’a causé que des malheurs au pays. Même si l’adversaire que nous avons en face est coriace, s’il est rusé, s’il a les moyens de l’État à sa disposition, nous pouvons le battre, nous allons le terrasser et nous avons la recette. Nous n’irons plus aux élections en rang dispersé. Vous n’aurez plus jamais des candidats du CAR, du MCD, de la CDPA, de l’UDS ou du PDP. Vous aurez désormais des candidats de la coalition. Arc-en-ciel est née pour dire que 50 ans, ça suffit, que 10 ans c’est assez et que le changement c’est maintenant » a relevé la Secrétaire générale de la CDPA et prochaine présidente du bureau de la coalition Arc-en-ciel.

Me Tchassona Traoré du MCD et Bassabi Kagbara du PDP ont eux-aussi insisté sur « la nécessité de se battre en rang serré » et ont promis de donner aux prochaines élections, l’exemple d’une opposition « réveillée » en ne « commentant plus les erreurs du passé ».

« J’ai été élu opposant depuis plus de 30 ans par le pouvoir lui-même. Je n’aime pas le mensonge et je n’aime pas l’injustice et c’est pourquoi on a inscrit mon nom en rouge à Lomé II. Entre le RPT et l’UNIR est-ce qu’il y a une différence ? Entre Faure Gnassingbé et Eyadéma est-ce qu’il y a une différence ? Depuis plus 50 ans ont-ils fait quelque chose pour vous ? Alors vous devez-vous levez pour les sanctionner », a lancé aux populations partout où il est passé, le président du PDP Bassabi Kagbara rejoint sur cette idée par Me Tchassona Traoré pour qui il était « temps » que l’opposition comprenne qu’il doit « barrer la route à ces gens-là ». « Est-ce la seule famille au Togo ? Mettez fin au contrat avec le diable », a-t-il crié à l’endroit des foules venues écouter le message de la délégation.

Dans ses interventions, celui-ci a également insisté sur « la mobilisation » des populations à la base pour les élections locales et législatives à venir. « Nous aurons des élections locales et législatives en 2013. Il faut que vous vous mettez en rang pour arracher la victoire au cours des élections locales et législatives. Si vous votez pour Arc-en-ciel, vous aurez à regretter les 50 ans du RPT parce qu’en un an, vous verrez les choses changer positivement pour vous », a promis le président du MCD.

La coalition reçue à Kétao et dans la Binah

Dans ce périple de cinq jours entamé depuis le 8 novembre, la coalition s’est retrouvée dimanche dans la préfecture de la Binah et a tenu à Kétao (25 km à l’Est de Kara) meeting qualifié du « plus réussi de la tournée », par les responsables d’Arc-en-ciel.

La tenue dans la ville de Kétao de ce meeting n’a cependant pas été de tout repos pour les responsables de la coalition Arc-en-ciel qui ont été confrontés à des refus d’octroi de lieu de rassemblement. « Alors que nous avons régulièrement écrit au ministère de l’Administration, les responsables du RPT de la localité nous ont fait vivre toutes les difficultés. Les responsables locaux nous ont dit que notre meeting ne pouvait pas se tenir à la place que nous avons choisie parce que selon eux, c’était proche d’une station d’essence. Nous avons encore choisi une autre place, mais ils se sont encore opposés et ils ont tout fait pour que la réunion n’ait pas lieu. Nous avons appris que quelqu’un est même allé couper un arbre sur le lieu pour nous empêcher d’avoir de l’ombrage », a confié à l’Agence Afreepress le président de la coalition qui a dit s’être battu pour que la rencontre de Kétao ait finalement lieu.

Très tôt dans la matinée de dimanche, les responsables d’Arc-en-ciel ont assisté à une messe demandée à leur honneur à Solla (50 km à l’Est de la ville de Kara) par les militants de cette localité. C’est au rythme des danses traditionnelles et des chants religieux et dans une ambiance festive que la délégation a été reçue par les habitants de Solla qui ont promis leur « attachement » à la coalition et leurs voix à ses candidats.

Le même enthousiasme des populations sera remarqué partout sur le trajet emprunté par la délégation pour se rendre à Kétao pour son meeting. Les habitants de Pagouda se sont plus illustrés dans cet exercice en arrêtant le convoi alors qu’aucune rencontre n’a été prévue dans cette localité.

À Kétao, tour à tour, Brigitte Adjamagbo-Johnson, Me Dodji Apévon, Me Traoré Tchassona et Bassabi Kagbara ont porté le message de « mobilisation » et « d’unité » aux populations. Ceux-ci ont promis de ne pas les « décevoir » par leur comportement. Selon Bassabi Kagbara, Kétao connaîtra un « développement incomparable » s’il choisissait l’opposition lors des élections à venir.

La tournée prend fin ce lundi par des visites aux bureaux locaux de la coalition à Sotouboua et Atakpamé.

afreepress

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*