|

Kofi Yamgnane et l’annonce de son grand retour teinté d’alternative pour 2015

image_pdfimage_print

Lors d’un point de presse organisé ce jeudi 4 octobre au siège de SURSAUT-Togo à Lomé, l’ancien Secrétaire d’Etat de François Mitterrand, le socialiste franco-togolais Kofi Yamgnane a fait le point sur son absence sur la scène politique togolaise depuis les élections de 2010, les efforts menés pour régulariser ses pièces d’identités, et sa lecture des derniers événements de l’actualité togolaise notamment les dernières manifestations de l’opposition.

Pour ce qui concerne son absence sur la scène politique depuis 2010, le président de SURSAUT-Togo l’a justifiée par une nécessité de préparation de la campagne de l’élection présidentielle en France aux côtés de ses pairs socialistes, où d’ailleurs il a été choisi comme l’un des conseillers pour l’Afrique du candidat du parti socialiste François Hollande sorti victorieux.

Aux inquiétudes des professionnels des médias sur les dérèglements de ses pièces identités qui lui ont coûté sa disqualification lors de l’élection présidentielle de 2010, il réassuré ces derniers que toutes les formalités ont été effectuées avant d’ajouter que cette invraisemblable situation est réglée et qu’il tenait à remercier les autorités judiciaires du Togo. Il a donc affirmé à cet effet qu’il a le feu vert pour les prochaines échéances électorales de 2015 au Togo auxquelles il désir participer.

Pour sa lecture des dernières reformes du code électorale et du découpage électorale, Kofi Yamgnane n’a pas manqué d’avouer sa désolation et sa colère de ces décisions prises unilatéralement par le régime en place, « le Togo aspire, lui aussi, aux valeurs universelles. Aucun régime, ni politique, ni idéologique, ne peut s’opposer à la marche de l’histoire et ceux qui prétendent le contraire prennent le risque de se consumer dans l’incendie qu’ils auront ainsi volontairement allumé » à t-il déclaré avant d’appeler ses frères de lutte de l’opposition à plus de professionnalisme et de nouvelles stratégies notamment l’Assemblée Nationale comme lieu de prise des décision et des négociations, que de maintenir la rue comme l’alternative qui apportera l’alternance. « Les réformes ne se discutent pas dans la rue, ça se discute à l’Assemblée Nationale » a t-il martelé avant d’ajouter que « ce sont les syndicats et les organisations de la société civile qui défilent dans la rue, appuyés de manière ponctuelle par les partis politiques ».

Notons que Kofi Yamgnane fut secrétaire d’État chargé de l’Intégration auprès du ministre des Affaires Sociales et de l’Intégration de 1991 à 1993, conseiller régional de Bretagne de 1992 à 1997 et député socialiste du Finistère lors de la XIe législature de 1997 à 2002. Après une première tentative en 2005, il présente sa candidature à l’élection présidentielle togolaise de 2010 mais celle-ci fut rejetée par la cour constitutionnelle en raison d’un doute sur son identité notamment sa date de naissance, car ses documents d’état civil mentionnaient deux dates de naissance différentes, à savoir les 11 octobre 1945 et 31 décembre 1945.

Emmanuel Vitus Agbénonwossi

togoportail

Tags: , ,

No Responses for “Kofi Yamgnane et l’annonce de son grand retour teinté d’alternative pour 2015”

  1. tee dit :

    je suis vraiment decue de koffi,n´est il pas par hasard le AHUNA qu´on nous dit fait le jeu du pouvoir?!

    koffi parle comme si nous avons au togo une assemblée digne de ce nom,oú on peut discuter des problemes actuels du pays

    pourquoi cette inconstance!!!!!!!, lui qui avec le FRAC ont commencés les manifs hier, revient aujourd´hui pour tirer á boulet rouge sur ses camarades.
    je ne comprend plus rien,mais le peuple est vigilant

Laissez un commentaire

Weboy

*