|

Joseph Weiss : "Si la classe togolaise choisit la confrontation et des moyens autres que le dialogue, les solutions ne vont pas venir de l’extérieur"

image_pdfimage_print

Joseph Weiss, l’ambassadeur d’Allemagne au Togo s’est dit « attristé » mercredi soir, par « l’absence d’un dialogue » entre les acteurs politiques togolais, affirmant que les solutions aux problèmes du Togo ne viendront pas de l’extérieur.

« (…) Une chose est certaine : si la classe politique togolaise choisit la confrontation et des moyens autres que le dialogue, les solutions ne vont pas venir de l’extérieur. Il revient aux Togolais de trouver la paix, des accords durables et une perspective commune pour un meilleur avenir », a déclaré Joseph Weiss, lors d’une réception à l’occasion de la fête nationale allemande.

Plusieurs personnalités parmi lesquelles Charles Kondi Agba, le ministre de la santé et Aboudou Assouma, le président de la Cour Constitutionnelle étaient présentes à cette réception.

Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo et Dr Viviane Van Steirteghem, la Représentante résidente du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) étaient aussi présentes.

Des leaders de l’opposition dont Me Dodji Apévon du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) et Jean Pierre Fabre de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) ont également fait le déplacement de la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne.

« Je suis particulièrement frappé et déçu par le manque de communication entre des gens qui se connaissent tous. Je suis attristé par l’absence d’un dialogue qui mérite ce nom et par la rupture de confiance au sein de la classe politique. Renvoyer la faute aux autres, camper sur des positions maximalistes sans essayer de comprendre celles de l’interlocuteur, une politique de la chaise vide : tout cela mène à l’impasse politique », a souligné Joseph Weiss.

« Cela ne correspond pas aux attentes de la population. Quand je vois la pauvreté accablante à l’intérieur du pays et les vrais soucis de la population, une population qui ne comprend rien de ces disputes politiques des partis et qui n’y ait pour rien. Je m’attendrais à plus de compréhension et d’écoute des acteurs politiques », a-t-il indiqué.

« Après une année au Togo, j’ai vu les potentialités énormes du pays qui sont en grande partie sous ou non exploitées », a précisé le diplomate allemand qui a noté le retard du Togo « dans beaucoup de domaines, dû à la situation politique insatisfaisante du pays ».

Le climat politique est morose, marqué par une crise de confiance entre les acteurs politiques. Cette situation a été également relevée vendredi dernier, lors d’une conférence de haut niveau sur « la démocratie et la paix au Togo », rencontre boycottée par des leaders des principaux partis d’opposition.

Le ministre de la santé a pour sa part, réaffirmé l’engagement du gouvernement togolais à œuvrer pour la consolidation du dialogue et la recherche de la voie de la paix.

« Le gouvernement togolais se réjouit une fois encore de la reprise de la coopération à un moment où le pays a connu des avancées significatives en matière de gouvernance démocratique et financière, ce qui lui permettra de relancer son développement », a souligné Charles Kondi Agba. FIN

Lambert ATISSO

savoirnews

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*