|

Jean Claude Homawoo : "Les togolais sont assez mûrs, assez sérieux pour s’écouter et résoudre leurs problèmes entre eux"

image_pdfimage_print

« Les togolais sont assez mûrs, assez sérieux pour s’écouter et résoudre leurs problèmes entre eux », a estimé Jean Claude Homawoo de l’Union des Forces de Changement (UFC) en réponse à l’appel de médiation lancé par certains leaders de l’opposition pour le dialogue officiellement ouvert lundi à la Primature.

Les discussions ont démarré en l’absence des « poids lourds » de l’opposition dont le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR), l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA) et l’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS).

Pour ces formations politiques, « les conditions ne sont pas aujourd’hui réunies pour un dialogue sérieux, franc et sincère ». Pour d’autres, il faut « nécessairement » la présence d’un médiateur international.

« Pour ce dialogue, il faudrait nécessairement qu’il y ait un médiateur international », avait déclaré dimanche dernier à l’Agence Savoir News, Agbéyomé Kodjo, président de l’OBUTS.

« (…) Nous avons une liste avec des profils. Les jours à venir – avec le corps diplomatique et les proches de Faure Gnassingbé – nous arriverons à trouver cet oiseau rare », avait-il souligné.

Selon Jean Claude Homawoo de l’UFC, « les togolais sont assez mûrs, assez sérieux pour s’écouter et résoudre leurs problèmes entre eux, à moins d’une mauvaise foi patente ».

« Ce médiateur viendra d’où ? », s’est-il interrogé, avant de poursuivre : « Si ce médiateur vient d’Afrique, il a aussi ses problèmes. »

« Vous avez des gens qui sont dans la rue et qui disent que s’ils viennent pour dialoguer, ce serait pour demander le départ du chef de l’Etat. Je veux bien croire que c’est une simple provocation et que ce n’est pas autre chose. Je ne pense même pas que ceux-là se prennent au sérieux », a-t-il ajouté.

Au total 11 partis politiques et deux organisations des femmes sont invités à ce dialogue. l’ANC, l’UNIR, l’UFC, le CAR, la CPP, le PDR, la CDPA, le PDP, l’Alliance, le PRR, l’OBUTS, le GF2D et le REFAMP.

Etaient présents aux discussions ce lundi à la Primature : L’UNIR, l’UFC, la CPP, le PDR, l’Alliance, le GF2D et le REFAMP.

Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo et Mr Guido Carrara, premier conseiller à la Délégation de l’Union européenne au Togo, étaient également dans la salle, mais en tant qu’observateurs.

Les discussions doivent porter notamment sur le code électoral, le découpage électoral, et les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Les débats reprennent vendredi prochain. FIN

Junior AUREL

savoirnews

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*