|

Interview exclusive de Me Yawovi Agboyibo, ancien Premier ministre et président d’honneur du CAR (parti d’opposition)

image_pdfimage_print

Considéré comme l’une des grandes figures de l’opposition, Me Yawovi Agboyibo, ancien Premier ministre et président d’honneur du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR, opposition) se fait plus discret ces dernières années sur des questions d’actualité politique : plus d’apparition publique, mais de petites déclarations par moments à la presse privée. Dans une interview exclusive à l’Agence Savoir News, Me Agboyibo aborde quelques sujets liés à l’actualité notamment le récent dialogue et les dernières manifestations du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) et de la Coalition « Arc-en-ciel ».

Savoir News : Le CAR est connu de tous comme un parti qui accorde une place privilégiée au dialogue dans sa stratégie politique. Il s’est fait que la coalition Arc-en-ciel dont le CAR fait partie a boycotté le dernier dialogue qui a donné lieu à l’accord du 13 septembre 2012. De même, plusieurs observateurs ont été surpris de constater que ni la Coalition Arc-en-ciel ni vous-même, invité personnellement en tant qu’ancien premier ministre, n’ont pas répondu à l’invitation du PNUD pour la conférence tenue vendredi dernier à l’hôtel Sarakawa. Pourquoi ces boycotts ?

Me Yawovi Agboyibo : Je ne pense pas pouvoir, s’agissant de la Coalition Arc-en-ciel, expliquer à la place de son Président, Me Dodji Apévon, pourquoi elle n’a pas répondu aux invitations du Gouvernement et à celle PNUD pour la Conférence du 28 septembre 2012. Ce que j’en sais, c’est que par souci d’éviter d’aller une fois de plus à un rendez-vous d’échec, la Coalition Arc-en-ciel a estimé que le nouveau dialogue ne soit entamé qu’une fois que le pouvoir aura manifesté sa volonté de réaliser les réformes profondes qu’attendent nos populations et dont la plus emblématique est la limitation du mandat présidentiel. J’adhère pleinement à la démarche. J’en ai fait part à Madame la Représentante Résidente du PNUD dans la correspondance que je lui ai adressée en réponse à son invitation pour la conférence du 28 septembre.

Savoir News : Le passage de l’accord du 13 septembre où les parties prenantes ont réaffirmé que « le président de la République est élu au suffrage universel direct et secret pour un mandat de cinq ans. Il est rééligible une seule fois », ne répond-il pas aux préoccupations de la Coalition Arc-en Ciel ?

Me Yawovi Agboyibo : Je voudrais, avant de répondre, faire une mise au point. Il convient en effet de souligner que la fixation du mandat présidentiel à une durée de cinq ans par l’article 59 de la constitution de 1992 n’a jamais été remise en cause.

Ce qui a été modifié par la révision constitutionnelle du 31 décembre 2002, c’est le libellé du passage de l’article 59 concernant le nombre de renouvellements du mandat. La version initiale de cet article a stipulé que le mandat présidentiel « est renouvelable une seule fois » et « qu’en aucun cas, nul ne peut faire plus deux mandats ». C’est ce passage de l’article 59 que la révision constitutionnelle de 2002 a modifié en disposant que le Président de la République « est rééligible » sans autre précision.

Pour venir à présent à votre question, je constate que les parties prenantes à l’accord du 13 septembre 2012 ont cherché à rétablir l’article 59 initial de la constitution de 1992 en stipulant que le Président de la République est « rééligible une seule fois ».

On ne peut rétablir l’article 59 en question dans le sens conforme à la volonté exprimée par le peuple togolais en octobre 1992 et vouloir différer son application.

L’essentiel est de s’accorder sur la manière de formuler l’article 59 rétabli pour garantir l’alternance en 2015.

Savoir News : Ne pensez-vous pas qu’il aurait été plus indiqué que vous soyez présents aux discussions des 10 et 13 septembre 2012 ainsi qu’à la conférence du vendredi dernier pour évoquer et exiger les garanties dont vous parlez ?

Me Yawovi Agboyibo : C’est à cause des déceptions du passé que l’opposition fait preuve de réticence à l’égard des invitations que le pouvoir lui adresse pour des discussions. Dès qu’elle sera rassurée que le rétablissement du passage de l’article 59 initial de la constitution concernant le nombre de renouvellements du mandat présidentiel est accepté par tous et que l’alternance est garantie pour 2015, l’opposition prendra sa part au dialogue national pour apporter sa contribution à la réforme de la gouvernance politique, économique, financière et sociale du pays.

Savoir News : Quelles appréciations faites-vous des dernières manifestations du CST et de la Coalition Arc-en-ciel ?

Me Yawovi Agboyibo : Les récentes manifestations du CST et de la Coalition Arc-en Ciel des 25, 26 et 27 septembre 2012 ont illustré à quel point les diverses composantes de l’opposition sont capables de faire bloc comme un seul homme pour des causes légitimes en s’accordant sur les modalités d’actions communes. Il faut les encourager à persévérer et convier tous ceux qui partagent les idéaux poursuivis à apporter leur soutien aux mouvements de sensibilisation des populations des villes et campagnes aux bienfaits de l’alternance démocratique. FIN

Propos recueillis par Junior AUREL

savoirnews

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*