|

Incident grave évité de justesse grâce à la vigilance du service d’ordre de l’ANC

image_pdfimage_print

C’est tout au début du meeting qui a suivi la marche hebdomadaire du Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) de ce samedi 04 février 2012 que le service de maintien d’ordre de l’ANC a mis la main sur un homme en civil qui cherchait à prendre place à la tribune officielle, non loin de Jean-Pierre Fabre, Président National de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC).

Rapidement désarmé, il a avoué être un agent des forces de sécurité en mission. Pendant qu’il est conduit sous bonne escorte vers les gendarmes en service face à l’Hôtel Ibis (Le Bénin), deux autres individus également en possession d’armes à feu et qui prenaient la fuite, ont été interpelés, désarmés et remis aux forces de l’ordre sur place.

Joint au téléphone, le Ministre de la Sécurité à déclaré tout ignorer de la présence d’agents en civile et armés chargés d’infiltrer les manifestations du FRAC.

Une tentative de déstabilisation du meeting du FRAC est déjouée à Lomé

C’est le lieu de rappeler que le 24 mars 2010, pendant une séance de prière du FRAC, un incident analogue avait été suivi par des représailles d’une rare sauvagerie de la part de la gendarmerie nationale, faisant de nombreux blessés graves.

Il importe de souligner qu’à chaque fois que le régime RPT se trouve en difficulté, notamment à la veille d’échéances électorales, il répond par des menaces et des intimidations, voire par la violence.

Il importe également d’appeler les populations togolaises à la vigilance et à la mobilisation pour mettre en échec toute velléité d’une nouvelle stratégie de la terreur du régime RPT sur la terre de nos aïeuls.

anctogo.com

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*