|

Incident dans l'hémicycle :Aimé Tchabouré GOGUE «Abass Bonfoh va d’incohérence en incohérence»

image_pdfimage_print

Le négationniste Abass Bonfoh s’est une fois encore servi de notre « illustre » Assemblée Nationale pour présenter sa nouvelle pièce théâtrale ; en fait une tragicomédie dont nous ignorons le titre. Décidément le négationniste ne veut pas comprendre que nos frères et sœurs inscrits dans les facultés de droit s’inspirent des travaux de l’Assemblée Nationale.

Ce qui s’est passé dans l’hémicycle le jeudi 18 novembre 2010 doit interpeler tous les Togolais dans leur ensemble à s’interroger sur les facultés morales et intellectuelles des candidats à présenter aux différentes consultations électorales. Son Excellentissime Abass Bonfoh va d’incohérence en incohérence. D’abord, il a laissé participer aux travaux de l’Assemblée Nationale des députés qu’il suppose démissionnaires. Ensuite, il traite d’un sujet aussi sensible et d’une si grande importance pour la vie politique du pays, la démission de plus de 10% des membres du parlement, dans les divers. Enfin, il veut utiliser l’Assemblée Nationale pour régler un compte personnel à un député.

Rappelons que l’honorable Nafiou Tchagnou Ouro-Akpo, est le seul député de l’opposition dans tout le Nord Togo. La population du Nord Togo qui est aussi acquise à l’opposition a fini par accepter à son corps défendant cette situation qui résulte des fraudes électorales orchestrées par le RPT aux élections législatives de 2007. La population de Sokodé et de ses environs est elle prête à accepter d’être humiliée de la sorte : le refus de délivrer à son député son passeport  diplomatique et de mentir dans son compte qu’il a présenté une démission.  Et cet affront vient d’un natif de Bassar. Ces actes risquent de mettre en danger la cohésion et la bonne entente qui ont toujours existé entre les peuples Tem et Bassar.

Ce qui se passe au Togo depuis bien longtemps ne relève pas uniquement de la politique. Il y a des  limites à toute brimade que des êtres humains peuvent supporter, même s’ils sont des esclaves. Il arrive à un moment où l’esclave, ne pouvant tout supporter de la part de son maître, dise non ! Or nous ne sommes pas des esclaves. Et même si nous l’étions, «A l’ instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent.» Il est donc important que tous les Togolais épris de paix et souhaitant l’unité nationale, manifestent ouvertement leur opposition à ces constantes dérives des tenants du pouvoir.

Après avoir fait entorse à la vérité et à l’histoire si récente en niant l’absence d’assassinat en 2005, son Excellentissime vient encore de s’illustrer négativement en n’honorant pas ce lieu regroupant nos honorables députés. Nous doutons qu’il ait pu concevoir et mettre en œuvre tout seul, ces basses besognes. S’il reste encore un minimum d’étique politique au RPT et à son chef, ils doivent appeler Abass Bonfoh à rendre immédiatement le tablier.

Le Président du Bureau Exécutif National de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI)

Aimé Tchabouré GOGUE

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*