|

Grève dans les médicaux: Faure Gnassingbé sacrifie Komlan Mally pour masquer les limites de sa propre gouvernance

image_pdfimage_print

Le ministre de la Santé Komlan Mally a payé cher la grève du personnel de la santé qui paralyse depuis mardi les hôpitaux publics du Togo. Revenu express de son odyssée asiatique, Faure Gnassingbé n’a trouvé mieux que de se payer la tête de l’ancien Premier ministre en le limogeant. Il a été remplacé par le Prof. Charles Kondi Agba, président du Mécanisme africain d’Evaluation des Pairs (MAEP) et ancien ministre d’Eyadema et de Faure Gnassingbé. Comme on le dit, on prend les mêmes et on recommence. Le MAEP auquel le Togo a adhéré pour le luxe peut encore attendre.

De toutes les manières, le chef de l’Etat sûrement marqué par les images traumatisantes du tsunami japonais, a, pour apaiser son cœur endolori, trouvé l’agneau à sacrifier pour masquer les limites de sa propre gouvernance. L’ancien préfet de Badou a-t-il payé pour son sens d’écoute et sa disponibilité que les responsables du SYNPHOT apprécient ? Probable puisqu’il existe dans le gouvernement des ministres qui ne foutent pratiquement rien et qui sont maintenus à leur poste. De plus, ce n’est pas le département de Komlan Mally seul qui est en proie à la grogne sociale. L’Enseignement supérieur fait face depuis quelques semaines à une crise sans précédent.

Préfet du Golfe, Komlan Mally a été nommé ministre de la Ville dans le gouvernement de Me Yawovi Agboyibo et connaîtra son ascension après les élections législatives d’octobre 2007. Premier ministre, le natif d’Amou a, après dix mois, repris la voie qui l’a conduit au sommet, en dégringolant de façon spectaculaire : ministre d’Etat, ministre de la Santé, ensuite simple ministre de la Santé et depuis hier nuit citoyen lambda.

Est-ce que le Prof. Kondi Agba réussira-t-il là où Mally a échoué ? Difficile d’y répondre surtout que c’est depuis son temps que les problèmes du corps médical ont commencé à se poser. Mais l’auteur de « Ministre avec Eyadema » aurait dû se cramponner à son machin de MAEP au lieu d’accepter de porter ce lourd fardeau.

Au-delà de tout ce qui est dit, et si Faure Gnassingbé lui-même se limogeait pour son incapacité à assurer le bien-être aux Togolais ?

R. Kédjagni
source: liberté hebdo togo

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*