|

Gilchrist Olympio : « Nous allons gagner les élections. Les prochains scrutins détermineront le vrai paysage politique »

image_pdfimage_print

Le leader de l’Union des Forces de Changement, UFC, Gilchrist OLYMPIO a reçu le 21 janvier 2012 une très grande foule de militants et sympathisants, venus lui souhaiter les meilleurs vœux pour 2012.C’était une grande rencontre qui a d’ailleurs connu la présence de tous les Ministres, Députés, Cadres et autres responsables issus des rangs de l’UFC. On notait également la présence des membres de l’UFC de la diaspora. A la fin de la cérémonie, le Président National de l’UFC a accordé une interview à la presse nationale et internationale. Plusieurs sujets ayant trait à l’actualité ont été traité au cours de cette interview à la presse.

Plume Libre vous propose de lire cette interview du Leader de l’UFC.

Plume Libre : Monsieur Gilchrist OLYMPIO, vous êtes le Président National de l’UFC. Nous avons remarqué que votre parti a organisé cette rencontre de présentation de vœux. Pourquoi cette initiative ?

M.OLYMPIO : Ce n’est pas la première initiative. Chaque année, les militants viennent me présenter les vœux. Et s’ils ne sont pas en position de le faire, moi je me déplace pour les voir dans leur village, dans les villes et même s’ils ne sont pas dans le pays, à l’Etranger.

Aujourd’hui, je suis doublement content de les recevoir non seulement au Togo, mais à Lomé et surtout dans ma maison. C’est le regroupement de la famille et c’est une joie que je ne peux même pas décrire parce que c’est dans mon cœur. Je suis très content de les voir tous en bonne santé, les femmes, les hommes, les jeunes gens surtout. Cela marque la vigueur et la bonne santé de notre association, notre rassemblement, notre formation que nous appelons l’UFC.

Plume Libre : Monsieur le Président, 2012 est une année électorale. Quels sont les grands projets pour le parti ?

M.OLYMPIO : Tout d’abord, il faut gagner les élections et je crois que nous allons les gagner.

L’UFC est un grand parti qui existe depuis longtemps et qui a des racines profondes dans tout le pays. Le parti va de Lomé jusqu’à Cinkanssé. Il dépasse même Cinkassé pour aller dans les autres pays. J’étais à New York, il y a une semaine. J’étais étonné de voir des Togolais très motivés. Ils sont là depuis des années, d’autres viennent d’arriver. Même chose pour les Togolais qui sont au Canada et en Europe. Je crois que nous allons gagner les élections. Ce qui est important de noter c’est que nous avons des associations avec un autre grand parti politique du Togo, c’est le RPT (ndlr : Rassemblement du Peuple Togolais, au pouvoir). Ce n’est pas seulement les élections qui nous intéressent. C’est la gestion de l’après élection. Comment, ensemble avec les partenaires actuels trouver l’arrangement qu’il faut apporter à notre association et le développement commun qu’on va entreprendre pour le bien être de ce pays. Pour le moment, nous sommes contents et nous préparons ensemble les scrutins à venir. Je crois que ce que nous pouvons dire c’est que tout le monde est d’accord maintenant que nous devons organiser des scrutins, des élections transparentes et crédibles au Togo, que ce soit le Gouvernement, que ce soit nous même (ndlr : l’UFC) ; que ce soit même nos adversaires politiques qui sont au Togo. Nous sommes tous d’accord qu’il faut avoir le vrai visage du pays. Nous le savons. Mais d’une façon plutôt impressionniste. Ce qui est important c’est que les scrutins confirment le vrai paysage politique, donc nous attendons.

Plume Libre : Monsieur le Président, comment vous portez vous ?

M.OLYMPIO : ça va. Je suis en pleine forme. On raconte beaucoup de choses dans les journaux. M. OLYMPIO est malade. Je voulais dire que c’est mon bras là qui me gênait. Il y a deux ans, j’ai eu un accident à New –York donc de temps en temps j’ai des séquelles dans mon bras droit, c’est tout juste l’avant-bras. Je suis allé d’abord à Paris puis à New-York auprès de ma fille qui se trouve là, donc elle a insisté encore qu’un spécialiste surtout asiatique m’assiste. Ils m’ont massé encore pendant quelques jours et je suis revenu en pleine forme. Je suis content.

Plume Libre : Monsieur le Président vous avez été au chevet du chef de l’Etat qui recevait la chef de la diplomatie américaine Hillary CLINTON.L’accueil était vivement chargé. Qu’est-ce que vous lui avez dit ?

M.OLYMPIO : Laissez moi vous raconter maintenant, je dis que nous étions sur la route de Damas, ce qu’on dit dans la Bible c’est le feu du saint esprit qui nous a éclairé. Et je me suis dit le temps est révolu pour les querelles intestines, nous devons nous regrouper parce que le pays a besoin de reformes de chaque citoyen, de chaque Togolais et aussi de nos voisins et de nos partenaires. Et c’est dans cet esprit que nous avons signé un accord avec le RPT. Nous travaillons ensemble et nous invitons ceux qui ne font pas partie de cet accord de se joindre à nous et à mon avis c’est ce que nous désirons tous : Ce pays a besoin de l’effort de chaque citoyen et de chaque pays, nous l’avons vu aux Etats Unis, nous l’avons vu en Europe. Après la guerre, toutes les forces vives de ces pays se sont regroupées pour reconstruire le pays. Beaucoup de partenaires nous disent, ce que vous êtes entrain de faire, c’est une bonne chose il faut aller de l’avant.

Plume Libre : Est- ce- qu’on peut dire que le Togo est de retour dans le concert des nations puisque notre pays est présent maintenant au Conseil de Sécurité de L’ONU ?

M.OLYMPIO : Les gens disent que c’est grâce à l’UFC, les gens disent que c’est grâce au RPT ou que c’est grâce à Monsieur X , Monsieur Y. Ce n’est pas un problème important, ce qui est important c’est que nous avons une bonne place en ce moment. On a plus des querelles intestines, on a plus de gens qui se baladent dans les rues avec des cailloux pour les jeter à des citoyens qui ne sont pas d’accord avec eux. On n’est plus dans cette atmosphère où on prend le temps à attaquer des gens, donc disons que les gens sont contents de nous et on dit d’ailleurs que le climat de paix règne. Les ambassadeurs ont dit que nous sommes sur le bon chemin, non seulement les ambassadeurs de l’Occident mais aussi ceux des pays africains. A New-York, l’occession du Togo au Conseil de Sécurité a été saluée par beaucoup de pays. C’est un petit pays qui n’a pas de querelles avec les voisins. C’est un petit pays qui ne cherche que le dialogue, c’est à nous de l’organiser sur le plan interne.

Plume Libre : M. le Président, quel message avez-vous à l’endroit de la population ?

M. OLYMPIO : C’est que nous sommes sur le bon chemin. Je souhaite à chaque Togolais de reconnaître qu’il ya un changement important dans la vie de ce pays. C’est fini cette histoire de gaspiller les énergies .C’est ce que nous voulons et nous sommes sur le bon chemin .C’est avec les plans qu’on a, les travaux des infrastructures terminaux, nous aurons du travail et j’espère que le travail est pour tout le monde , les jeunes comme les vieux, les femmes comme les garçons. C’est pour cela que je dis que nous allons vers le bonheur du peuple.

Propos recueillis et transcrits par Emmanuel Vivien TOMI et

la Rédaction de Plume Libre
Plumelibre.info

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*