|

Gilbert Houngbo : "Notre ambition est de faire du Togo, un pays émergent dans les vingt prochaines années"

image_pdfimage_print

L’ambition du gouvernement est de faire du Togo, un « pays émergent dans les 20 prochaines années », a affirmé mardi Gilbert Fossoun Houngbo, le Premier ministre à l’ouverture du Forum économique national.

« Notre ambition est de faire du Togo, un pays émergent dans les 20 prochaines années. Ce qui nous oblige à envisager à court et à moyen terme, des taux de croissance ambitieux, pourquoi pas des taux de croissance à deux chiffres », a déclaré M.Houngbo dans un discours.

Après avoir atteint en décembre 2010, le point d’achèvement du processus PPTE, le Togo envisage conclure un second Programme avec le Fonds Monétaire International (FMI).

En prélude à la signature de ce Programme ; le gouvernement a décidé d’organiser un Forum, en vue de permettre à tous les acteurs politique, économique et social de mener des réflexions pour la formulation des politiques devant meubler ledit programme.

Plusieurs ministres, ainsi que des diplomates et représentants d’organisations internationales ont assisté à la cérémonie d’ouverture de ce Forum, présidée par le chef du gouvernement.

Axé sur le thème : « Promotion d’une croissance économique forte, durable et inclusive au Togo », ce Forum regroupe des acteurs de tous les secteurs, venus de toutes les régions du pays. Les participants plancheront pendant trois jours, sur six thématiques couvrant tous les domaines.

Selon le Premier ministre, le taux de croissance « s’améliore d’année en année au Togo, même s’il reste encore très insuffisant pour améliorer totalement les conditions de vie des populations ».

« C’est pourquoi, il nous semble impératif de poursuivre et renforcer les réformes de sorte à créer plus de richesses, susceptibles d’être plus partagées par le plus grand nombre des citoyens », a souligné M.Houngbo.

Le chef de gouvernement se dit « convaincu » que les six thématiques sur lesquels porteront les exposés et les discussions, constitueront un « cadre approprié pour nourrir les réflexions et permettre notamment de tirer les leçons de l’évolution économique nationale sur les vingt dernières années, afin d’identifier et de préciser les goulots d’étranglement qui freinent la croissance économique, ainsi que les atouts et opportunités pour une croissance soutenue et inclusive ».

Ce Forum permettra aux participants, a précisé M.Houngbo, « d’analyser les forces et faiblesses qui caractérisent les principaux secteurs porteurs de croissance et exploiter les pistes conduisant à la levée des contraintes en vue de bien tirer profit de ces opportunités et d’élaborer une approche d’investissement dans le capital humain, en vue de booster et soutenir ce niveau de croissance ».

Ils analyseront également les secteurs d’appui, notamment le secteur financier et les facteurs de compétitivité de l’économie nationale, afin de trouver les approches de solution pour une optimisation de leur rôle dans cette croissance.

Les participants élaboreront aussi, une stratégie pour « améliorer le climat des affaires en vue de l’extension de notre secteur privé et définiront les réformes structurelles visant à renforcer la gestion des finances du pays, en vue d’améliorer la qualité et l’efficacité des dépenses publiques d’investissement et des dépenses à caractère social’.

Ils doivent également proposer les principales orientations des futurs programmes, appuyés par les institutions de Bretton Woods, notamment par le FMI.

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*