|

FRAC : Grande mobilisation dans les rues de Lomé samedi

image_pdfimage_print

Jean-Pierre Fabre : « Nous attendons que les Togolais se mobilisent davantage samedi pour décider de la conduite à tenir »
La mobilisation était plus importante ce samedi. « La mayonnaise est en train de prendre », s’est réjoui un responsable du FRAC lors de la marche de protestation du 05 février qui a connu la participation de Jean-Pierre Fabre, leader du FRAC revenu fraîchement d’une tournée en Europe. Justement son retour en est pour quelque chose dans la grande mobilisation des populations. Beaucoup étaient venus pour écouter le compte rendu de la tournée du chef de file de l’opposition.

Aussi, les principaux leaders du FRAC étaient-ils présents à ce rendez-vous. On notait la participation de Me Abi Tchesa du PSR, Clifford Sanvi de Sursaut-Togo, Isabelle Ameganvi de l’ANC, Claude Ameganvi du Parti des Travailleurs et de Alphonse Kpogo qui représentait son mentor, Aimé Gogué, président de l’ADDI.

Le président national de l’ANC est revenu sur sa tournée européenne, au cours de laquelle des « rencontres importantes ont été faites » et la fédération internationale de l’ANC a été installée. Son président est M. Antoine Bawa. « Nous avons rencontré des responsables d’importantes institutions internationales en France, en Suisse et en Belgique et nous avons discuté avec eux en tant que chef de file de l’opposition. Nous leur avons fait part des nombreuses violences des Droits de l’Homme au Togo. Je peux vous rassurer qu’ils nous ont compris », a-t-il indiqué avant de poursuivre : « La lutte populaire est invincible. Le budget que Gnassingbé Eyadéma octroyait pour la présidence était environ 5 milliards. Le samedi 05 février dernier, cela faisait six (06) ans que son fils Faure est au pouvoir. Lui, son budget à la présidence s’élève à 10 milliards. Cela voudrait dire que le fils vole plus que son père. Autre chose, la violation de la constitution est érigée en règle d’or. Nous allons continuer par nous mobiliser jusqu’à ce que cela cesse. Nous réfléchissons sur d’autres stratégies de mobilisation. Dans les jours à venir, nous les mettrons en marche. C’est dans ce cadre également que j’ai effectué une tournée de trois (03) semaines en Europe. J’étais à Genève, Bruxelles et Paris. Ma tournée a été à 100% positive. »

Revenant sur le débat qui concerne le dialogue inclusif évoqué par Faure Gnassingbé, Jean-Pierre Fabre, estime qu’il n’en est pas question. Pour lui, « il faut contraindre le pouvoir à négocier son départ au lieu d’accepter de prendre les vessies d’un dialogue sans issue pour des lanternes. Pour nous, il est clair que toutes les démarches et stratégies tendant à contraindre les Gnassingbe et le RPT à quitter le pouvoir est la seule valable ».

Fabre a également fustigé l’annonce par le gouvernement de la création d’une mission d’appui technique chargée d’évaluer la qualité des élections. Pour lui, cette annonce est la preuve que « les élections passées étaient frauduleuses ». En ce qui concerne le lancement du mouvement national de la libération nationale, le président national de l’ANC a estimé qu’ils attentent que « les Togolais se mobilisent davantage samedi pour décider de la stratégie à adopter ». Sur la question, Me Abi Tchessa s’est montré plus déterminant que jamais : « Je continue toujours par le marteler que c’est à travers notre mobilisation que nous aurons le changement. Un peuple ne peut longtemps garder sa colère. Celle du peuple Togolais doit monter en puissance. La lutte populaire dans les pays comme la Tunisie, l’Egypte et d’autres encore n’est pas venue de ex nihilo. Nous étions au Togo, les pionniers de ces luttes populaires. Ces pays parlent de transition mais au Togo, nous n’avons pas besoin d’une quelconque transition. Nous aurons le pouvoir directement, le Togo est mal géré ».

Olivier GLAKPE

source: le Correcteur

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*